Centrafrique, non lieu pour les militaires français

Partages

Les militaires français engagés en Centrafrique qui étaient accusés de viol sur mineurs ont bénéficié d’un non lieu. Huit pages à peine pour l’ordonnance de la justice française qui leur vaut absolution et des témoignages de jeunes centrafricains considérés comme quantité négligeable, voici les principales caractéristiques de ce jugement de non lieu. Ce qui a provoqué une déclaration très hostile de l’avocat d' »Enfance et Partage », partie civile dans cette procédure, qui a déclaré qu’il faisait appel de cette décision

Partages