Burkina : une révolution à près de 100 millions d’euros

Partages

Un rapport interne du Conseil national du patronat burkinabé (CNPB), que s’est procuré Mondafrique, estime le coût de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 au Burkina Faso à près de 63 milliards de FCFA (environ 94,5 millions d’euros). L’évaluation du CNPB inclut le matériel détruit pendant l’insurrection ainsi que les blocages d’usine et les augmentations imposées par le contexte insurrectionnel. Après 27 années de présidence, Blaise Compaoré a été renversé par un soulèvement populaire parti de la contestation de sa volonté de modifier l’article 37 de la Constitution pour se maintenir au pouvoir.

Partages