Burkina, de nombreux morts dans une attaque djihadiste

Partages
Au moins vingt personnes ont été tuées à Ouagadougou, le vendredi 16 janvier, dans l’attaque djihadiste de l’hôtel « le Splendid » et du restaurant Le Capuccino
Trois hommes armés de fusils d’assaut se sont livrés, vendredi soir, à un carnage dans la capitale du Burkina, sur un mode opératoire jihadiste, selon le ministre des affaires étrangères burkinabè Alpha Barry cité sur France 24.
Selon les sources sécuritaires et selon le ministre des affaires étrangères, l’attaque aurait provoqué de nombreux morts. Des otages occidentaux, Africains et Burkinabès auraient été capturés à l’hôtel Splendide de Ouagadougou 143 chambres.
Parmi les otages, se trouve un candidat aux élections présidentielles de 2015, le docteur Adal Roubeid, du mouvement démocratique pour le Renouveau.
L’ombre de Mokktar Belmokhtar
 Sur le site de communication jihadiste « Andalousie », Aqmi revendique l’attaque de Ouagadougou. A travers ce communiqué il est mentionné que c’est le groupe Almourabitoune, allié à Aqmi et dirigé par Moktar Belmoktar, serait l’auteur de l’attaque selon Alquaida au Magreb .
Lemine Ould Salem auteur du livre « Belmoktar, le Ben Laden du Sahara »  a rendu publique sur son compte Facebook que le mode opératoire ressemble à celui de Belmoktar. Il n’est pas exclu de s’attendre prochainement à des attaques à Abidjan, Dakar, Niamey et Nouakchott de la part des hommes de Belmoktar.
Les forces spéciales burkinabè américaine et les forces françaises qui ont intervenu récemment au Mali lors de l’attaque de l’hôtel Radison de Bamako seraient entrain de lancer l’assaut pour tenter de libérer les otages détenus par les assaillants retranchés dans l’hôtel.
Partages