Les bons points d’AQMI à son allié mauritanien

Partages
Mahfoudh Ould Walid, mauritanien, moufti et ancien n°3 de l’organisation terroriste Al-Qaïda, confirme l’existence d’un accord tacite de « non agression » entre les autorités mauritaniennes et l’organisation terroriste Al Qaeda au Maghreb Islamique, lors d’un entretien qu’il a accordé à nos confrères de la chaine privée «Mourabitoun »
Selon l’ancien N°3 de Al Qaida, cet accord est l’une des raisons ayant poussé Aqmi à ne pas cibler la Mauritanie. Le refus du président Aziz de participer en 2013 à l’Opération Serval lui aurait ainsi évité d’être ciblé par l’organisation terroriste.
Mahfoudh Ould Walid estime, en effet, que des ententes tacites, sans être formelles, existeraient bel et bien entre les autorités de Nouakchott et les leaders d’Aqmi.
Il s’est dit satisfait de l’attitude des autorités mauritaniennes dans leur politique de « non agression » avec Aqmi.
L’ancien N°3 de Oussama Ben Laden, connu sous le nom de guerre de «Abou Hafs al Mouritani» avait été arrêté, en Iran, après la débâcle en Afghanistan, avant d’être extradé vers son pays où il a été libéré en 2012.
Un document déclassifié récemment par les Etats-Unis d’Amérique accuse les autorités mauritaniennes d’avoir passé un accord dans ce sens avec Al Qaeda en 2010.
Partages