Notre blogeur mauritanien Hanoune Diko condamné pour diffamation

Partages

Par jugement en date du 7 juillet 2017, la 17ème chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Paris a condamné Monsieur Vincent Diko Hanoune, qui tient deux blogs, dont un sur Mondafrique, pour avoir diffamé publiquement Messieurs Mohamed Abba Ould Sidi Ould Jeilany et Abdoulaye Diagana dans un article mis en ligne le 7 février 2014 et intitulé « Abdoullaye Diagana et son ami Mohamed Abba Ould Jeilany sabotent les efforts des cadres mauritaniens de l’extérieur CCME ».

Cette condamnation nous surprend. L’article litigieux qui avait été publié sur les deux blogs de Diko Hanoune avait été retiré voici un an dans l’espoir d’une conciliation. De plus, ni Diko Hanoune, ni son avocat n’avaient été prévenus de la date de l’audience où l’affaire a été jugée. Aucun débat contradictoire n’a pu avoir lieu dans ces conditions.

Nicolas Beau, directeur de Mondafrique

Partages
Previous articleAziz, président des pauvres, n’est pas pauvre
Next articleSyrie : des panneaux solaires pour sauver des blessés
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)