“Bibich et Bibicha”: les dessous d’une interdiction 

Partages

A Alger, la polémique ne cesse d’enfler à propos de l’interdiction de la fameuse et très populaire série “Bibich et Bibicha” qui vient d’être interdite de diffusion par la télévision étatique algérienne, l’ENTV.  Un haut responsable proche de cette télévision d’Etat a confié, sous couvert d’anonymat, que cette interdiction de diffusion n’a pas été motivée uniquement par le contenu “occidentalisant” de cette série. “Non, il y a toute une enquête en cours au sujet de l’agence de production Not Found qui a bénéficié de plusieurs marchés importants avec notre chaîne dans des conditions très peu transparentes”, explique notre source selon laquelle cette société de production audiovisuelle a bénéficié d’un piston qui soulève de nombreuses interrogations.

Pis encore, notre source révèle que tout un rapport est en train d’être élaboré par les services de sécurité au sujet des pratiques de Not Found qui recourent à des techniciens étrangers et des plateaux de tournage à l’étranger pour réaliser ses productions. “Des soupçons de transfert de devises vers la Tunisie qui se chiffrent en plusieurs millions de dollars pèsent sur Not Found. Dans ce contexte, nous n’avons pas voulu poursuivre notre collaboration avec cette entité”, assure le même responsable de l’ENTV.

Ces accusations, Imad Henouda, le gérant de Not Found, les rejette d’un revers de la main. Contacté par Mondafrique pour recueillir sa version des faits, il nie tout conflit avec l’ENTV. “Nous avons eu un désaccord avec la direction de l’ENTV au sujet du choix des sponsors de notre série Bibich et Bibicha. Nous n’avons pas trouvé un accord concernant le choix de ces sponsors. C’est la seule raison pour laquelle l’ENTV n’a pas retenu notre série”, explique cet interlocuteur.

“Il y a énormément de rumeurs malsaines à notre propos. Des rumeurs malsaines entièrement infondées. Nous tournons nos productions en Algérie et tout le monde peut venir les contrôler”, confie Imad Henouda qui dénonce une virulente campagne de déstabilisation menée par des producteurs concurrents. “Bibich et Bibicha ainsi que deux autres de nos productions  seront diffusées ce Ramadhan sur El-Djazaïria TV. Nous continuons notre travail en dépit de l’hostilité de nos concurrents”, fait savoir en dernier lieu le patron de Not Found.

Partages