Benjamin Stora et l’Histoire des juifs d’Algérie: peut mieux faire !

Comme un prolongement de la belle exposition que l’Institut du Monde Arabe consacre aux Juifs d’Orient, l’histoire dessinée des Juifs d’Algérie racontée par Benjamin Stora et Nicolas le Scanff tente d’approfondir l’histoire d’une des communautés juives les plus anciennes. 

Conseiller du président Macron ou scénariste de BD, il faut choisir!

Si l’intention est louable, le résultat est bien médiocre. UN Benjamin Stora omniprésent sur la scène politique aux cotés des présidents français successifs  apparemment trop et se disperse inutilement malgré une expertise indéniable.

Un réalisme plat

Ce roman graphique se présente comme la quête d’un jeune homme retrouvant le mystérieux portrait d’une femme indigène d’Algérie. Sa recherche va l’amener à explorer une histoire remontant à l’exil de juifs de Palestine. Après la longue domination arabe puis ottomane , la conquête de l’Algérie par la France transforme profondément la destinée de la communauté juive. Le récit de Benjamin Stora insiste à juste titre sur les conséquences du décret Crémieux attribuant aux Juifs la nationalité française mais contribuant aussi à créer un antagonisme avec les communautés berbères et arabes avec lesquelles ils avaient vécu depuis des siècles une existence commune.

Une histoire passionnante donc mais qui aurait mérité mieux qu’une illustration graphique entachée d’un réalisme un peu plat

Histoire dessinée des Juifs d’Algérie de l’antiquité à nos joursScénario : Benjamin Stora. illustration : Nicolas Le Scanff La Découverte 2022

Institut du Monde Arabe (IMA), l’histoire millénaire et somptueuse des juifs d’Orient

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.