Bangui, la cour constitutionnelle impose un référendum avant les présidentielles

Partages

Un référendum doit avoir lieu, avant toute élection, pour approuver la constitution proposée par le conseil de transition installé en Centrafrique aux lendemains du départ de l’ex président Bozizé. Ainsi en a décidé la cour constitutionnelle de transition de Bangui lundi en fin de journée. Résultat: les élections législatives et présidentielles prévues en principe pour juillet-aout et auxquelles tient tant François Hollande, auront les plus grandes peines du monde à se tenir dans les délais annoncés. Dans un pays qui ne possède pas, en dehors de Bangui, de véritables listes électorales et où la radio d’Etat n’émet pas dans plus de la moitié du pays, il est difficile en trois mois d’aborder autant d’échéances, à moins d’admettre que les élections sont une mascarade.

Partages