Angola, la dépouille de Savimbi rendue à la famille

Mondafrique
Partages

Joao Lourenço, le nouveau président angolais, ne fait pas trainer les réformes. Jusqu’à tendre la main aux anciens partisans de Jonal Savimbi, le leader des rebelles de l’UNITA il y a quinze ans contre les forces gouvernementales 

Déjà engagé dans la lutte anti corruption où il impose la transparence dans les affaires de l’état en s’en prenant à la famille de son prédécesseur dossier après dossier, le président Lourenço vient d’engager une nouvelle phase qui comptera dans l’histoire de l’Afrique. Joao Lourenço vient tout simplement de proposer de rendre la dépouille mortelle de Jonas Savimbi à sa famille et à son parti. Le leader de l’UNITA a été tué en 2002 lors d’une ultime embuscade tendue par les forces gouvernementales après que son téléphone satellite eut été géolocalisé.

Une dépouille bien cachée

Vu le charisme de l’ancien guérilleros, le gouvernement avait « caché » le corps de son ennemi intérieur pour que ses fidèles ne transforment pas sa tombe en un lieu de pèlerinage. Nul ne sait jusqu’au jour d’aujourd’hui où se trouve la dépouille mortelle.

Isaias Samakuva, l’actuel leader du principal parti d’opposition a été convié au Palais Présidentiel pour apprendre cette décision du chef de l’Etat angolais. Elle a ensuite été confirmée par Rafael Massanga Savimbi, le fils ainé du fondateur de l’UNITA. On ne connait pas encore la date des cérémonies qui auront tout de même lieu « dans l’année ».

Partages