Ali Bongo rentré au Gabon, mais toujours invisible

Partages

Malgré le retour annoncé du président gabonais, Ali Bongo, dans son pays, ce dernier n’est pas réapparu

Ali Bongo est rentré discrètement au Gabon dans la nuit du 14 au 15 janvier 2018 pour recevoir la prestation de serment du nouveau gouvernement. Le retour d’Ali Bongo s’effectue dans un contexte particulièrement tendu marqué par le « coup d’état manqué » d’éléments de sa garde personnelle et surtout par la polémique née de sa capacité réelle à gouverner depuis son Accident Vasculaire Cérébral (AVC). Ali Bongo a reçu au Palais rénovation, « l’hommage lige » de tous les membres du gouvernement du Gabon qui lui ont juré  une totale « loyauté ». Cette prestation de serment consacrée par l’article 15 de la constitution du Gabon voulue par Ali Bongo lui-même s’est faite à huit clos, la presse n’ayant pas été autorisée à filmer.

 Un conseil des ministre annulé

Ali Bongo devait présider le premier conseil des ministres de l’année à l’issue de la cérémonie de prestation de serment qui a eu lieu aujourd’hui à huit clos. Toutefois, le conseil des ministres prévu a été annulé et reporté sine die sans qu’aucune raison ne soit avancée. Cette annulation a de quoi relancer la polémique sur les capacités réelles à gouverner d’Ali Bongo malgré les assurances de ses collaborateurs  et la cérémonie de prestation de serment du nouveau gouvernement que le ministre  de l’Economie Jean Marie Ogandanga a qualifiée de «  très conviviale et émotionnelle ».

Partages