Algérie, vers un pacte entre Benflis et Tebboune

Partages

D’après le site Algérie part, Ali Benflis et Abdelmadjid Tebboune, deux des cinq candidats aux élections présidentielles du 12 décembre prochain, se sont rencontrés dans une villa à El-Biar sur les hauteurs d’Alger

Les deux anciens Premiers ministres du président Bouteflika étudient les possibilités de nouer une alliance qui devra leur permettre de neutraliser leurs adversaires, les jeunes Azzedine Mihoubi et Abdelaziz Belaid, les deux jeunes loups qui peuvent créer la surprise le 12 décembre prochain. 

L’armée, la grnad muette

Ni Tebboune ni Benflis ne sont assurés de bénéficier du soutien stratégique de l’institution militaire dans cette joute électorale. On a vu circuler sur les réseaux sociaux les confidences volées de Benflis qui durant une réunion de la direction de son parti où il renait des positions très méprisantes pour le chef d’état major, Gaïd Salah. Il fait peu de doute que la publication de ces écoutes, sans doute initiées par un service algérien, témoigne de la dégradation de l’image d’Ali Benflis au sein de linstitution militaire

De nombreuses sources laissent entendre ces jours-ci que les vieux apparatchiks Tebboune et Benflis risquent d’être réduits au rôle de “lapins” dans une élection présidentielle qui pourrait être remportée par un candidat plus jeune comme Mihoubi ou Belaid Abdelaziz. Cest du moins ce qui affirme le site Algérie Part

L’entourage de ces deux derniers candidats travaille très activement depuis plusieurs jours pour rencontrer des hauts responsables militaires et des interlocuteurs proches du ministère de la Défense Nationale. Azzedine Mihoubi comme Belaid Abdelaziz élaborent un plan de lobbying consistant à “vendre” leur image de “dirigeant jeune”, “vierge” et avec des “mains beaucoup moins sales” que Tebboune ou Benflis, deux personnalités ayant servi le régime algérien pendant toute leur vie.

Partages

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de