Algérie, une enquête ouverte contre Tayeb Louh

Partages

La mise en cause du clan Bouteflika devant les tribunaux se poursuit en Algérie. Une enquête ouverte contre un ancien ministre de la Justice qui imagina bon nombre de « couvertures » juridiques pour les détournements financiers du clan

Une enquête préliminaire a été ouvert contre Tayeb Louh, l’ex ministre de la justice qui fut un des plus proches alliés du président Bouteflika au point de passer pour un successeur possible. Durant le règne de son ami depuis 1999, il fut chargé de trouver les couvertures « légales » des opérations de détournement imaginées par le régime. A ce titre, il connait tous les secrets de fabrication des montages financiers les moins orthodoxes.

Interdiction de sortie

C’est le Procureur de la république du tribunal de Sidi Mhamed qui a saisi l’office central de lutte contre la corruption de l’enquête comme lindique le document ci dessus.

L’ancien ministre est interdit de sortir du territoire.

Partages
Previous articleBest Of Macron (6), le Sahel, de l’obstination à l’entêtement
Next articleArmée algérienne, l’épuration continue
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)