Algérie, Taleb Ibrabimi prend position contre les élections présidentielles

Partages

Dix-neuf personnalités Algérienne, dont Ahmed Taleb Ibrahimi, ancien ministre des Affaires Etrangères et personnalité incontestée, estiment dans un appel que « le Hirak a dépassé la présidentielle »

Des politiques et des universitaires signent, ce mardi 10 décembre, un appel dans lequel ils déplorent l’attitude des autorité du pays d’imposer des présidentielles pour le jeudi 12 décembre sans l’assentiment de l’ensemble du peuple algérien.« Un large segment de la population, estiment ces personnalités, est hostile au contexte dans lequel s’effectue le scrutin marqué par des circonstances tendues ». Ce qui est confirmé, disent-ils, par des rassemblements de masse chaque vendredi et mardi, où  » des messages de refus » sont émis contre « la tyrannie appliquée à notre vie politique. »

Parmi les signataires, figure Ahmed Taleb El Ibrahimi, vers lequel l’institution militaire s’était tournée, voici quelques mois, pour lui demander de présider une structure de transition susceptible d’organiser le processus électoral. L’ancien ministre de Boumedienne et de Chadli, sans prévention aucune à l’égard de l’armée, avait estimé que son état de santé et son âge ne lui permettaient pas d’accepter de telles fonctions.

Depuis, cet homme de consensus ne se privait pas, pour autant, de recevoir beaucoup de représentants de la vie publique algérienne, dans un esprit ouvert et consensuel. Sa prise de position contre les élections du 12 décembre est un rude coup porté au processus imposé par les militaires désormais bien isolés.

Des droits bafoués

Taleb El Ibrahimi et les autres signataires , dont l’ancien Premier ministre Benbitour, pressenti au printemps dernier comme possible favori par certains hauts gradés, dénoncent les restrictions à la liberté d’expression, aux libertés individuelles et collectives, à l’emprisonnement et à la détention de militants politiques et de manifestants pacifiques». Et d’ajouter: « La sortie de crise ne se fera que par la retenue, et les appels au calme prélude à l’ouverture d’un dialogue national sérieux et global, débouchant sur un consensus national qui ferait disparaître l’ère des nominations masquées. ».

Enfin, les signataires ont renouvelé leur soutien sans équivoque au mouvement populaire pacifique jusqu’à ce que tous ses objectifs légitimes soient atteints.

Les signataires de l’appel sont les suivants:

Dr. Ahmad Taleb Al Ibrahimi, A. Abd Al-Nour Ali Yehya Dr. Ahmad Bin Beitor Dr. Ali Bin Mohamed, Abd Al-Aziz Rahabi
A. Noruddin Asaad A. Mostafa Boushashi D. Arzki est une personne A. Al Hadi Al HassaniDr. Nasser Gabi D.Louisa Ait,A. Nasser Yahya Dr. Saif Al-Islam Bin Attiya Dr. Musulman Babarabi Hashem Sassi Dr. Idris SharifIslam Bin Attiya Dr. Musulman Babarabi Hashem Sassi Dr. Idris Sharif


Partages