Algérie, six questions au candidat Ghediri

Partages

Benteboula Mohamed-Salah, géographe et auteur du livre ‘’La diplomatie algérienne à deux têtes, s’interroge sur le parcours du Général Ghediri, candidat aux prochaines présidentielles.

Plus de trente lettres d’intention de candidature à l’élection présidentielle du 18 avril 2019 ont été déposées au niveau du ministère de l’Intérieur, à l’occasion de la prochaine élection présidentielle. Les observateurs de la vie politique algérienne notent la situation paradoxale de certains journaux et personnalités politiques  qui privilégient les candidats dotés de compétences intellectuelles (un terme qui reste à définir), à l’occasion de toutes les élections, pour convaincre la population à faire le bon choix :

Faut-il favoriser le critère académique, alors que chaque citoyen quelque soit sa situation professionnelle, peut présenter sa candidature et édifier la nation ? Aucune loi relative au régime électoral ne mentionne le critère universitaire. Embellir ou amoindrir le CV d’un candidat relève d’une démagogie.

De plus, le bilan politique d’un élu, le parcours  d’un fonctionnaire et d’un militaire ne peuvent constituer un programme politique, en l’absence d’un projet, de propositions, d’une vision et de perspectives d’avenir, car  la politique n’est pas une carrière. La politique  est au service du citoyen. Un pays se construit pierre par pierre par tous les citoyens.

Parmi les candidats figure, entre autres, Ali Ghediri, général-major à la retraite .Cependant, plusieurs questions  concernant  la période (1991-1999) méritent d’êtres posées.

1/ Est-il  le candidat qui représente le régime politique algérien de la décennie des années 1990 ?

2/ Est-il soutenu par certains anciens hauts fonctionnaires aigris du ministère de la défense nationale ?

3/Que pense-t-il du bilan politique du Conseil National de Transition (CNT)  (1994-1997), dont certains anciens membres se sont convertis aujourd’hui  en chefs de partis dits  d’opposition?

Il est important de rappeler que le CNT a été un conseil créé de toute pièce.

4/Quel est son avis sur la rupture des relations diplomatiques entre l’Algérie et  le régime subversif iranien en 1993 ?

5/A-t-il écrit ses Mémoires ou un livre sur la géopolitique de l’Algérie ?

Dans le moteur de recherche (Google) les résultats en trois langues (Anglais, Arabe, Français)  de l’auteur ‘’Ali Ghediri’’ se limitent à quelques ‘’articles’’ parus dans des quotidiens.

La  dernière question : A-t –il  un mentor militaire ?

Benteboula Mohamed-Salah. Géographe. Auteur du livre ‘’La diplomatie algérienne à deux têtes ‘’Amazon Edition (Août 2017). 

Partages