Algérie, Lotfi Nezzar aurait blanchi 200 millions de dollars

Partages

Le propriétaire du site Algériepatriotique et fils du général Nezzar, Lotfi Nezzar, aurait recyclé et blanchi près de 200 millions de dollars dans l’immobilier en Espagne, notamment dans la région de Barcelone.

Les lieutenants de Gaïd Salah ont neutralisé le site Algéripatriotique, inspiré par les réseaux de l’ex DRS (services algériens) qui leur était ouvertement hostile. Cette fermeture n’a pas été difficile à obtenir dans la mesure où la société SLC (smart Link Communication), propriété de Lotfi Nezzar, fils du puissant général éradicateur, avait bénéficié de nombreux passe-droits..

Depuis 2006, date de sa création, la société s’est approprié, révèle le site TSA, l’usage des bandes passantes appartenant aux services algériens dirigés à l’époque par le général Toufik, tout puissant chef du DRS. Ainsi SLC exploitait en Algérie cinq canaux de diffusion sans disposer de licence, ni payer la location.

L’Espagne, paradis des oligarques

Ces marchés et d’autres obtenus en matière de terminaison de la voix sur IP ont permis aux Nezzar d’investir massivement à l’étranger, notamment en Espagne. Des sources autorisées évoquent des fonds approchant les 200 millions d’euros investis dans l’immobilier en Espagne. Ces dernières années, ce pays est devenu, de préférence à la France, une destination privilégiée par la nomenklatura algérienne.

Selon des documents officiels espagnols qu’avait publié l’excellent siteTSA, Lotfi Nezzar est propriétaire d’un terrain vierge de 6031m2 qu’il détient à 100% à l’Ametlla de Mar, une commune touristique de bord de mer située dans la province de Tarragone, en Catalogne.

Les journalistes de TSA précisaient; « Le terrain est situé dans un secteur très résidentiel, enregistré au numéro 209-213 dans le secteur Bosque, à la limite de la commune de l’Ametlla de Mar et près de San Jorge de Alfama. Le montant de l’acquisition n’est pas connu mais le terrain, urbanisable, est situé dans une zone touristique. Sa superficie laisse penser qu’il est destiné à accueillir un projet touristique ou immobilier ».

Premières mises en cause

Il a fallu attendre la chute du général Toufik en 2015 pour que l’administration algérienne commence à dénoncer l’illégalité de ces attributions. L’agence de régulation des postes et télécommunications (ARPT) avait avisé la société SLC le 7 avril 2017. Mais sans succès!

Les hommes de Gaid Salah n’avaient plus qu’à exploiter le litige et menacer SLC de poursuites. Le général Nezzar et son fils, en bons soldats, ont préféré sacrifier le site d’information pour sauver sa société. Jusqu’à quand?

https://www.tsa-algerie.com/revelations-loperateur-slc-appartenant-aux-nezzar-a-devoye-lutilisation-de-frequences-qui-lui-ont-ete-accordees/

Partages