Algérie, les vrais chiffres de l’épidémie de Covid-19

Partages

Comme cela été révélé par plusieurs médias algériens en ligne, les autorités algériennes continuent à escamoter les vraies chiffres des contaminations et des décès causés par le Covid-19.

Les autorités sanitaires comme la présidence de la république, ont tronqué les vrais chiffres de l’épidémie au mois d’août. Alors que tous les pays du pourtour méditerranéen connaissent une forte hausse de contamination, l’Algérie enregistre officiellement une baisse insolente du nombre de morts liés au coronavirus. 

D’après un document interne du gouvernement algérien, le nombre de décès s’est fortement accru. Ainsi, le nombre de décès cumulés jusqu’au 25 août auraient atteints 6858 cas contre 1456 annoncé officiellement. Alors que les autorités algériennes se contentaient de déclarer entre 7 et 11 décès du coronavirus entre le 22 et 25 août, les chiffres officieux mais néanmoins réels font état de 37 morts le 22 août, de 71 morts le 24 août et  de 44 morts le 25 août. 

Du simple au double

Pour les contaminations, le site Algérie Part avait signalé il y a quelques jours quelques chiffres quotidiens du ministère de la Santé concernant l’épidémie du coronavirus COVID-19 sont officiellement infondés. Selon le document en possession de Mondafrique, à la date du 25 août, l’Algérie comptait un peu plus de 72 mille cas confirmés au lieu des 42 228 annoncés officiellement.

Des témoignages en provenance de différents centres hospitaliers évoquent des dizaines décès en relation avec des détresses respiratoires que l’on ne rattache pas, sur ordre des autorités, à la pandémie du Covid-19.      

Partages