Algérie, les blocages d’Internet affectent de nombreux medias

Partages

Le blocage d’internet par les généraux algériens, qui affecte des medias aussi différent dont TSA, Algérie Part ou Mondafrique, aurait couté 200 millions de dollars

Les divers blocages de l’accès à Internet et aux réseaux sociaux survenus au cours de l’année 2019 ont coûté à l’Algérie des pertes financières évaluées à 200 millions de dollars, selon une étude menée par Top10VPN.com, l’un des principaux sites web d’examen de VPN, citée, ce lundi 13 janvier, par l’agence spécialisée Ecofin et le site Telecompaper.

Les réseaux sociaux censurés

Dans son étude, top10vpn.com révèle que chaque blocage de l’accès à Internet ou de l’accès aux réseaux sociaux en 2019 est survenu « le plus souvent en réponse à des manifestations ou à des troubles civils, en particulier dans un contexte d’élections, pour restreindre le flux d’informations et maintenir une emprise sur la population ».

Partages
Previous articleSahel, le risque d’une guerre civile généralisée
Next articleAlger, le président Tebboune en quête d’un soutien politique
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de