Algérie, les archives secrètes de l’adjudant-chef Guernit Bounouira

Partages

Placé par le général Abdelkader Lachkham, patron des transmissions, dans l’entourage immédiat de l’ex chef d’Etat major Ahmed Gaid Salah, l’adjudant-chef Guernit Bounouira est en fuite depuis le 5 mars dernier en emportant les archives de l’ancien chef d’état major aujourd’hui décédé

L’histoire récente ressemble plus que jamais à un mauvais polar. Durant ces mois où Gaïd Salah règnait en maitre sur l’Algérie, le jeune Guernit Bounouira, issu du service des transmissions, fut placé par quelques généraux majors, dont les généraux Lachkam et Bouazza, auprès du patron de l’armée pour surveiller l’ensemble de ses communications. Le 5 mars dernier, il prenait le maquis vers une direction inconnue en emportant les archives de l’état major. Autant de péripéties qui valent aujourd’hui à ses protecteurs d’être démis de leurs fonctions et interrogés par les hommes du renseignement militaire, l’aristocratie désormais des services secrets algériens.

Au coeur du pouvoir

Au fil des semaines, ce sous officier est devenu l’homme de confiance de Gaïd Salah au point d’être craint par des officiers supérieurs qui devaient passer par lui pour s’entretenir avec le patron de l’armée. Chemin faisant, ce jeune officier est mis au courant des secrets les plus dissimulés au sein de l’armée.  

Lorsque GaïdD Salah disparait au mois de décembre dans des circonstances mal élucidées, l’homme de confiance est mis à la retraite d’une manière hâtive. Au début du mois de mars, Ouassini Bouazza, patron du contre espionnage jusqu’à son arrestation la semaine dernière, l’aide à quitter le pays lsans être inquiété. Le trouble, le voici; le sous officier emportait avec lui les archives de Gaïd Salah sur les dossiers les sensibles du pays.

Une assurance vie pour les généraux Bouazza et Lachkham qui l’ont instrumentalisé à l’époque? Beaucoup de militaires pendent, bien au contraire, jugent que cette exfiltration représente une menace permanente pour la sécurité du pays. Ce qui expliquerait la mise en détention du général Bouazza malgré les hautes fonctions dont il était charg

https://mondafrique.com/larmee-algerienne-entre-purge-et-restructuration/ 

Partages