Algérie, le rapport qui accable le général Tartag

Partages

Le parcours du patron des services algériens et homme de main des Bouteflika qui vient d’être congédié par le chef d’état major Gaïd Salah, comporte de nombreuses zones d’ombre.

La « démission » du général Athmane Tartag, dit Bachir et dit encore « Bombardier », qui remplaça le général Toufik en 2015 à la tète des services algériens, pourrait ouvrir la voie à un procès de ce militaire suspecté des pires atrocités durant la décennie noire. D’après certains témoignages, ce militaire pourrait avoir été en effet un des pires tortionnaires du régime algérien pendant la décennie noire.

« Le monstre de Ben Aknoun »

Le général-major, surnommé le «monstre de Ben Aknoun » par les familles de disparus des années noires, échappera-t-il au procès qui pourrait lui être intenté devant la Cour pénal internationale pour crime de guerre? Il est en effet connu en Algérie pour avoir dirigé, de 1990 à 2001, le Centre principal militaire d’investigation (CPMI) de Ben Aknoun, près d’Alger, où était pratiquée, à la chaîne, la torture d’opposants militaires ou civils soupçonnés d’accointances avec le Front Islamique de Salut? Sans parler de leur liquidation quand ils n’étaient pas « récupérables »

(lire à ce sujet le rapport du MOAL – Mouvement Algérien des Officiers libres –  publié en 2005 par Algérie-Watch).

Il y a quelques jours à Alger, des familles de disparus ont manifesté sur les marches de la Grande poste en brandissant les photos de leurs proches victimes de la répression. Le président Bouteflika a toujours refusé d’ouvrir des enquêtes sur ces « disparitions ». Ce rassemblement n’a certainement pas échappé à Ahmed Gaïd Salah, chef d’Etat-major, qui cherche à surfer sur la colère et les revendications populaires pour tenter de conduire la transition.

Partages

16 COMMENTS

  1. Il n’y a pas que Tartag partie prenante des massacres de la décennie noire… Voire celui qui l’a congédié!! En tout cas, tous doivent être jugés à leur tête Bouteflika sommé de déguerpir.

  2. C’est fou.
    Il y a ceux qui parlent de l’Algérie sans jamais avoir mis les pied dans ce pays.
    Ils se permettent d’analyser, de juger voir carrément de condamner tel ou tel acte.
    Ils n’arrivent pas à faire la différence entre la merde et caviar.
    C’est le cas de Sphinx qui décerne une médaille à Tartag, si les faits sont avérés !!!!!
    Monsieur ou madame sphinx si vous avait vécu la décennie noire, si vous avez perdu un de vos proche.
    Si on vous a fait asseoir sur une bouteille en verre, si vous avez goutter au chiffon imbiber d’eau, si on a violer votre fille, votre femme ou votre mère devant vous, si, si, si…………
    Je ne suis pas si sure que vous raisonnez de la sorte.
    Arrêtez de balancer des conneries.
    C’est bête, débile et ridicule.

  3. que faites vous des milliers d’assassins du G.I.A et du F.I.S qui ont massacrés et égorgés des centaines de milliers d’innocents qui par la réconciliation nationale sont aujourd’hui libre de circulation, font du commerce et surtout n’ont jamais cessé d’activer dans l’obscurantisme et l’endoctrinement de la jeunesse vers la voie de la violence et du crime ??!!

    Quelque soit les tors et les crimes commis par n’importe quel militaire ou civile Algérien, un procès équitable est de rigueur pour une justice équitable.

    Si on vient a céder à la haine et à la violence, tout ce qui a été fait aura été fait en vain et tout nos efforts se seront évaporés pour rien.

    Céder à ce genre de haine comme le fait ce journaliste dans cet article est indigne qui mérite d’être poursuivi en justice pour incitation à la haine et à la tuerie (assassinat), mais les Algériens sont aujourd’hui conscients et mûres et ils savent qu’elle est la différence entre le civisme dont il jouit aujourd’hui et l’animale qu’est le journaliste qui a écrit cet article.

    Algérien et fier de l’être !!!

  4. Beaucoup de personnes n’ont pas compris qu’il n’y a jamais eu de terrorisme islamiste en Algérie mais que tout a été orchestré par l’état dans le seul but de decridibiliser le F. I. S qui avait gagné les élections de manière démocratique. N’oubliez pas non plus que le FLN a massacré également par le passé des milliers d’Algériens juste parcequ’ils soutenaient l’opposition et ils ont par ce biais créé des milliers de harkis.

  5. Je m’étonne que certains commentaires justifient les exactions de l’état sans droit à un procès équitable. Bref, sous prétexte de lutter contre l’horreur on commet des exactions contre sans doute des personnes dont certaines pourraient être innocentes. Ces commentaires font froid au dos. Des fachos algériens pas très différents des tortionnaires nazis ou de la guerre d’Algérie. Le propre de la justice est de transcender la vengeance et des respecter tous les droits y compris ceux qu’on accusé de les violer. C’est toute la différence entre l’état démocratique et l’état totalitaire. Espérons que l’Algérie de demain sera démocratique pour rejeter l’appel au sang de certains commentateurs.

  6. Ce qui est reproché à ce Tartag c’est la similitude des méthodes employées qui pour nous algériens nous rappelle les exactions et les crimes de l’armée coloniale française . Il a visiblement était à la bonne école comme la plupart de ses collègues .
    Le TPI n’a aucune valeur pour l’Algérie . Qu’il commence par juger les responsables des états zionistes euro-américains pour leurs crimes commis dans les pays arabo-musulman Afrique inclus .

  7. La proclamation de la Nouvelle République sera le précurseur d’une ère nouvelle qui mettra fin à l’impunité sous toute ces formes. Ce jour-là, ces montres rendront compte de tout leur crime commis contre le peuple et pour que enfin justice sera faite.

  8. Mort de rire Algeria Watch ou on ne trouve pas un seul algérien (lire à ce sujet le rapport du MOAL – Mouvement Algérien des Officiers libres – publié en 2005 par Algérie-Watch).

  9. Déjà quand vous parlez du MOAL J’ai envi de dégainer. Après nous les algeriens meme si on veut chasser le système et tous ceux qui l’incarnent on acceptera jamais que les autres nations se mêlent de nos affaires. Si ce général a commis des exactions durant la décennie noire, il n’appartiendra qu’au peuple et à la justice du pays de le juger. Cette justice internationale ne sera reconnue par nous le peuple algérien que lorsque elle jugera aussi les criminels occidentaux. On sait que beaucoup rêveraient de voir l’algerie se disloquer , beaucoup tentent de semer le doute, de faire dans l’inox pour pousser les manifestants pacifiques à une confrontation , ça ne marchera pas parce que nous avons été déjà confronté à cela et nous en sommes sortis grâce à notre amour pour la patrie. Ce peuple est craint voilà pourquoi personne n’ose l’affronter à visage découvert, ceux qui veulent nous porter atteinte le font dans l’ombre en cachette . Nous les démasquerons et leur feront payer. Enfin, si ce général a fait disparaître ou torturés les criminels du GIA, du FIS, GSPC ou de L’ AIS nous lui apportons notre soutien quoi qu’on dise la bien pensance française .

  10. Oui effectivement tartag a nettoyé la merde occidentale pendant que la France et la Suisse accueillaient les massacreurs du FIS en grande pompe!

  11. Les pires assassins des GIA et du FIS dissous ont été absous de leurs massacres et exactions à l’encontre des populations civiles pendant la Décennie noire dans le cadre de la loi sur la concorde civile et la réconciliation nationale.Ces assassins vaquent actuellement à leurs occupations en toutes impunité en Algérie. M. Tartag devrait par voie de conséquence bénéficier du même traitement. Ce Gilles Munier pro-Daech devrait s’occuper de ses Gilets jaunes et aller vendre ses conneries à deux balle ailleurs, en France, par exemple !

Comments are closed.