Algérie, le fiasco du référendum

Partages

Avec un taux de participation officiel de 23,7% qui est sans doute beaucoup plus bas dans la réalité, le référendum algérien sur la réforme constitutionnelle apparait comme un échec pour le pouvoir algérien

Les Algériens appelés à s’exprimer dimanche 1er novembre par référendum sur le projet de révision constitutionnelle initié par le président Abdelmadjid Tebboune ont boudé les urnes.

Un record historique

Avec un taux de participation de 23,7 % de votants, ce scrutin marque un record historique d’abstention en Algérie et un camouflet pour le président, actuellement hospitalisé à Bonn.  Sur près de 24 millions d’électeurs (23.586.012 électeurs exactement), moins de six millions (5.586.259 électeurs) ont voté,  a annoncé ce dimanche 1er novembre vers 23h00 le président de l’Autorité nationale indépendante des élections (Anie) Mohamed Charfi. 

Partages