Algérie, le Coran pour combattre le Corona

Partages

« Celui qui veut tromper les hommes doit avant tout rendre l’absurde plausible ».

Johann Wolfgang von Goethe ; Les maximes et réflexions (1749-1832)

Le pouvoir algérien baigne dans l’absurde. La crise sanitaire a montré à grand jour ses limites dans la maîtrise de la propagation du Covid19 dont une seconde vague s’abat sur le pays alors que la Tunisie et le Maroc s’en sortent bien que mal. Il n’a pas trouvé de parade pour combattre la pandémie, dont beaucoup de régions sont atteintes, que d’offrir au corps médical le Coran. « Les médecins n’ont pas perdu leur foi mais ont la conviction qu’avec des moyens matériels, et une gestion ferme de la société, le fléau peut être endigué » note un médecin de Constantine.

Seuls à l’avant-garde dans la lutte contre la pandémie, nombreux médecins ont laissé leur vie ces dernières semaines, sans rappeler les agressions physiques dont ils sont victimes en permanence. Le SNML (syndicat national des médecins libéraux) dévoile le nombre de 42 martyrs du devoir depuis seulement le 20 juillet. Face à l’hécatombe, le pouvoir peine à trouver des solutions préfère incriminer une population désemparée taxée d’incivisme et d’indiscipline.

  « Au lieu de nous attribuer des moyens matériels dont nous manquons cruellement, on nous offre le Coran dont chaque algérien possède un exemplaire chez lui » relate un médecin d’Alger. « Comment des médecins et infirmiers acceptent de telles inepties, on marchande la foi comme remède de résistance en dissimulant un échec patent d’une politique sanitaire défaillante ». 

« Au lieu de nous attribuer des moyens matériels dont nous manquons cruellement, on nous offre le Coran dont chaque algérien possède un exemplaire chez lui » relate un médecin d’Alger

Le corps médical remet en cause la politique gouvernementale de lutte contre le Covid19. Les procédures du déconfinement sont contestées. Les règles du port du masque et de distanciations sanitaires ne sont pas respectées. Les photos des retraités en file indienne, collés les uns derrières les autres, attendant l’ouverture du bureau de poste afin qu’ils retirent leurs maigres revenus circulent sur la toile. Certains rapportent même que dans une ville à l’Est du pays, les pauvres retraités font la queue depuis la veille au soir, passent la nuit dehors jusqu’au lendemain à l’ouverture des bureaux de poste. La question du manque de liquidités au sein des bureaux de poste et des banques s’ajoutent aux risques de contamination.

image.png

Des officiers de police distribuent le Coran au corps médical

La scène est diffusée par la télévision Echourrouk. Elle se déroule dans un établissement hospitalier de Sidi Bel Abbès où un corps constitué, en l’occurrence la Police nationale sous l’autorité du Wali et du ministère de l’intérieur, distribue le Coran aux médecins et infirmiers. Des représentants de l’Etat offrant un livre religieux faute d’offrir du matériel médical répondant à l’ampleur de la crise. Une scène surréaliste qui dévoile une réalité de l’absence d’offre de moyens médicaux à un corps meurtri et exposé à une mort programmée. Ce corps médical qui s’était fait tabasser par cette même police, le 03 Janvier 2018, lorsqu’il est descendu dans la rue pour réclamer des moyens, peut-être une manière de demander pardon aux soldats en blouse blanche.

image.png

Le matériels (testeurs, appareils de respiration) importés de Chine au début de la crise, est introuvable dans les établissements publics. Les corps constitués comme les hauts fonctionnaires de l’Etat atteints du Corona sont soignés dans des hôpitaux militaires comme le cas de certains Walis. Une Algérie bicéphale prend corps, l’une bien servie et l’autre meurtrie. Un système qui se protège et une population qui s’expose.

Les algériens se rappellent encore l’image du premier ministre Abdelaziz Djerrad rendant visite à Bilda, accoutré en combinaison d’astronome, face à des médecins en masque et blouse médicale. Les interventions rassurantes de Tebboune ne convainquent pas une population qui a perdu toute confiance en un gouvernement qui refuse de reconnaître son échec.  Ce scénario ne laisse pas les partenaires européens sans réaction. Le pays est intégré dans une liste dont les citoyens ne peuvent entrer sur le sol Européen qu’avec des conditions de prévention.

Si le système pensait trouver dans la crise sanitaire une opportunité pour se reconfigurer et reprendre les positions perdues sous la pression populaire due au Hirak, il se retrouve très fragilisé. Ses calculs s’avèrent inexacts et risquent de s’ajouter à d’autres crises, sociale et économique, qui avancent à grand pas.

Voici la liste des 46 médecins décédés en Algérie du coronavirus depuis le début de la pandémie jusqu’au 20 Juillet 2020 :

Par ordre alphabétique :

01- Dr. AKROUR Mohamed

Médecin généraliste libéral

Batna

02- Dr. ALLICHE

Médecin généraliste libéral

Blida

03- Dr. BAIOD Ahmed

Médecin interniste

Batna

04- Dr. BEDIAF Saïd

Médecin généraliste libéral

Bordj Bou Arreridj

05- Dr. BENDAKKICHE Yacine

Pneumologue libéral

Blida

06- Dr. BENHADJIRA Bahous

Médecin généraliste libéral

Ouargla

07- Dr. BENHAROUN El Hadj

Médecin généraliste libéral

Sétif

08- Dr. BENMEBAREK ALI

Médecin du travail

Alger

09- Dr. BENMERZOUGA Bensouna

Médecin généraliste libéral

Annaba

10-Dr. BEROUAL Chaaban

Chirurgien viscéraliste au CHU Sétif

Sétif

11- Dr. BOUARROUDJ Mohamed

Médecin généraliste libéral

Mila

12- Dr. BOUDIAF Said

Médecin libéral à Yachir

Bordj Bou Arreridj

13- Dr. BOUDISSA Wafaa

Médecin généraliste

EPH Ras El Oued

Bordj Bou Arreridj

14- Dr. BOUKARI Hamza

Pneumologue libéral

Blida

15- Dr. BOURAOUI Ahcen

Médecin généraliste libéral

Jijel

16- Dr. BRIMI Rabah

Médecin généraliste à El Eulma

Sétif

17- Dr. CHBILA Samir

Chirurgien orthopédiste et traumatologue

EPH Bachir Ben Nacer

Biskra

18- Dr. CHERCHAB Omar

Médecin généraliste libéral

Chlef

19- Dr. DEBOUZ Slimane

Médecin généraliste libéral à Berriane

Ghardaia

20- Dr. DJAMAAKBIR Noureddine

Médecin généraliste libéral

Blida

21- Dr. DJELLOULI Abdelkrim

Médecin généraliste libéral à Kouba

Alger

22- Dr. ELLOUAH Ahmed

Médecin biologiste

23- Dr. ELMACHRI Faouzi

Médecin généraliste

EPSP de Touggourt

Ouargla

24- Dr. HAMMOUDI Karim

Médecin coordonnateur Maison des diabétiques de Bouzareah

Alger

25- Dr. HAMOUDI Abdelkarim

Médecin généraliste

EPSP de Bouzareah

Alger

26- Dr. HASSI Abderrahmane

Médecin généraliste libéral

Tlemcen

27- Dr. HOUHOU Mohamed

Endocrino-diabètologue libéral

Biskra

28- Dr. KAZAOUI Hadj Brahim

Dentiste libéral

Laghouat

29- Dr. KAZOUAI Brahim

Dentiste libéral à Aflou

Laghouat

30- Dr. KEBAILI Farouk

Médecin généraliste libéral

Blida

31- Dr. KERMICHE Moussa

Médecin généraliste libéral

Boudouaou

32- Dr. KOBSI Bentaleb

Médecin retraité

Hôpital de Sougueur

Tiaret

33- Dr. LARIBI Benouali

Médecin généraliste libéral

Tiaret

34- Dr. LATERECHE Salim

Médecin généraliste

EPH Kherrata

Béjaïa

35- Dr. LERARI Djamal Eddine Dentiste libéral à Bouzareah

Alger

36- Dr. MEFTOUH Abdelhalim

Médecin généraliste

EPSP Chebli

Blida

37- Dr. MEKKAOUI Attia

Médecin chef de service Covid-19

Hôpital de Djelfa

Djelfa

38- Dr. MIHOUB Noureddine

Médecin généraliste libéral

Sidi Embarek

39- Dr. MILOUDI Abdelhamid

Médecin généraliste libéral

El Oued

40- Dr. NABTI Elhadi

Médecin interniste libéral

Alger

41- Dr. OURABAH Abdelhamid

EPSP Ain Sefra Cité  El-Hammar

Naâma

42- Dr. RAHAL Ahcene

Médecin généraliste

Bouira

43- Dr. SAADNA Kitoum

Dentiste libéral à Ras El Oued

Bordj Bou Arreridj

44- Pr. SI-AHMED El-Mahdi – Médecin chef de Service de Chirurgie Viscérale au CHU de Blida

Blida

45- Dr. TAOUAT Mohamed – Médecin généraliste libéral à Eucalyptus

Alger

46- Dr. TILMATINE Abdennour – Médecin généraliste

EPSP Bouchnafa – Sidi M’Hamed

Alger

___________

Remarque : cette liste établie par le syndicat national des médecins libéraux SNML ne comporte que les médecins et ne mentionne pas les autres professions du secteur de la santé. On ne les oublie absolument pas et on partagera leurs liste dès qu’on l’aura. Pour l’instant, on n’a que celle là malheureusement

Partages