Algérie, la communication grossière des proches de Tebboune

Partages

D’après nos confrères d’Algérie Part, les conseillers en communication du Président Tebboune ne savent plus quoi imaginer pour faire croire au prompt rétablissement de leur patron hospitalisé en Allemagne dans un état grave

Le vendredi 20 novembre dernier, les cerveaux de la communication du clan présidentiel sont allés jusqu’à manipuler les propos de la chancelière Angela Merkel pour faire croire aux Algériennes et Algériens que leur Président Abdelamdjid Tebboune s’est remis de son infection au COVID-19. Pour la première fois dans l’histoire de l’Algérie, le Palais Présidentiel d’El-Mouradia  viole les usages diplomatiques et manipule le contenu d’un message protocolaire d’un Chef d’Etat étranger pour lui donner une dimension politicienne nationale. Les investigations d’Algérie Part ont permis de dévoiler ces pratiques grossières et honteuses de manipulation.

Contradictions à la pelle

Depuis, le service de communication de la Présidence algérienne a orchestré, le mardi 24 novembre, une nouvelle campagne. « Une source à la présidence algérienne a confirmé à Russia Today que le président algérien répond positivement au traitement pour infection par le Coronavirus ».

Naturellement, l’information a été reprise en boucle par tous les médias algériens, des satellites de la propagande officielle. Mais les auteurs de cette nouvelle campagne de communication ont oublié qu’ils avaient diffusé une semaine auparavant une autre information totalement opposée à celle qui a été confié au média russe RT. Et pour cause, vendredi dernier, Tebboune était guéri et rétabli de l’infection au COVID-19.

Hier mardi, il est encore sous traitement et répond positivement ! La contradiction saute aux yeux et n’a pas échappé à l’opinion publique nationale et internationale. Un jour, il est guéri, un autre jour il est encore sous traitement.

Papa m’a dit

Après avoir compris que le coup de la source anonyme confiant des secrets à RT n’a pas du tout fonctionné, la présidence algérienne passe directement aux déclarations extravagantes et irrationnelles.

En effet, cette fois-ci, c’est un conseiller du Palais d’El-Mouradia qui contacte toujours la fameuse RT et parle cette fois-ci sans dissimuler son identité. Il s’agit d’Abdelhafid Allahoum, l’un des conseillers les plus proches d’Abdelmadjid Tebboune. Franchissant encore les frontières de l’aberration, ce conseiller a confié hier mardi en fin de journée à la télévision russe qu’il avait appelé personnellement le fils du Président algérien, se trouvant lui-aussi en Allemagne, et ce dernier l’avait rassuré au sujet de l’état de santé de son père. Le fils de Tebboune qui nous dit : « ne vous inquiétez pas, Papa va bien et il va bientôt revenir au pays ! »

L’Etat algérien instrumentalise maintenant les enfants du Chef de l’Etat pour rassurer une opinion publique désorientée et désarçonnée par cette communication chaotique. En quoi le fils de Tebboune peut-il constituer une source fiable, autorisée ? Qui l’a désigné comme le porte-parole de son père, Président de la République et Chef d’Etat ?

Au final, la Présidence algérienne a produit un effet boomerang, à savoir la tentative de persuasion a produit l’effet inverse de celui attendu et renforce les attitudes méfiantes des Algériens plutôt que de les modifier. L’opinion publique n’est pas dupe. Elle s’est bien rendue compte que Tebboune est au plus mal. Tous ces couacs traduisent la panique qui s’empare de jour en jour du clan Tebboune.

Partages