Grandeur et décadence du général Lachkem

Partages

Mondafrique a été le premier media à dénoncer les ambitions et les manoeuvres du puissant patron des transmissions au sein du Ministère algérien de la défense, Abdelkader Lachkem, qui aurait été, samedi, démis de ses fonctions et emprisonné. Autant d’articles parus sur le site depuis le mois de décembre qui nous avaient valu d’être interdits de publication en Algérie.

Le samedi 17 avril, les hommes du renseignement militaire auraient interpellé et emprisonné , sur ordre de l’état major, le général Abdelkader Lachkem, qui est aujourd’hui accusé des pires turpitudes. par les enquêteurs

Les enquêteurs de la DCSA soupçonnent ainsi le général-major Lachkhem d’avoir délivré les autorisations nécessaires à sa sortie du territoire national. Une fuite qui aurait été organisée également avec la complicité du général Wassini Bouazza, le fameux patron de la DGSI des services secrets. Pour l’heure l’enquête de la DCSA avance doucement et aucune conclusion définitive n’a été encore tirée, soulignent nos sources.

Une purge de grande ampleur

Les généraux Lachkhem (à gauche) et Akroum (au centre) serrant la main du chef d’état major, Saïd Chengriha

Les généraux Amar Amrani et Ali Akroum ont, quant à eux, été entendus par les enquêteurs puis relâchés. Ces nouvelles arrestations, auxquelles s’ajoute celle du général Kamel Belmiloud, ancien directeur central de la sécurité de l’armée (DCSA), ce vendredi à Fouka, dans la wilaya de Tipasa, interviennent au lendemain de celle du directeur de la sécurité intérieure, le général Wassini Bouazza, chef de file des généraux promus par l’ancien chef d’état-major de l’armée, feu le général Gaïd-Salah, qui espéraient imposer leur clan au sommet des armées

Lire le récit sur la façon dont les généraux Lachkhem et Bouazza avaient réussi à s’imposer auprès de Gaïd Salah

https://mondafrique.com/algerie-les-archives-secretes-de-ladjudant-chef-guernit-bounouira/

Partages
Previous articleVidéo Niger, les détournements de fonds
Next articleCoronavirus, Emmanuel Macron doute de la sincérité de la Chine
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)