« Caritas Algérie » fermé pour cause d’aide aux migrants refoulés

C’est à travers un communiqué publié le 27 septembre que la décision de fermer, le 1er octobre prochain,  l’antenne de l’ONG catholique « Caritas »  a été annoncée officiellement. Cette décision réduit plus encore la présence catholique sur le son algérien dont témoignait encore sur les hauteurs d’Alger l’Église « Notre Dame d’Afrique » qui appartenait à l’ONG catholique (voir la photo ci dessus)

La crise cuvait depuis le mois de février entre le service humanitaire Caritas dépendant de l’Église catholique d’Algérie et les autorités du pays. L’action humanitaire Caritas paye son soutien apporté aux migrants africains présents dans le pays. En effet, les autorités algériennes procèdent à l’expulsion massive et désordonnée d’une population dépourvue de tout suivi humanitaire. « De janvier à mai 2022, 14 196 personnes migrantes ont été refoulées d’Algérie, et abandonnées en plein désert à la frontière algéro-nigérienne, au lieu-dit « Point Zéro », à 15 km de la ville d’Assamaka », selon MSF. Parmi les nombreux migrants expulsés chaque mois du pays figurent des blessés, des personnes souffrant de maladies ou d’importants traumatismes.

Les migrants refoulés sans bruit ni tapage

Les autorités algériennes préfèrent procéder en catimini au refoulement des migrants principalement vers le Niger. C’est la collaboration de Caritas avec le haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) et d’autres associations indépendantes qui a provoqué  l’ire du pouvoir algérien. 

« Nous apprenons avec regret la fermeture, à partir du 1er octobre 2022, de toutes les activités et œuvres caritatives réalisées par Caritas Algérie », n’a pu que reconnaitre un communiqué de l’archevêché, signé par Paul Desfarges, archevêque émérite d’Alger et président de l’Association diocésaine d’Algérie. Les autorités ecclésiales locales poursuivent: La décision a été prise « conformément à la demande des pouvoirs publics ». On apprend que « Caritas Algérie » était « une organisation non autorisée » Or, le service humanitaire Caritas existe depuis plus de soixante ans d’existence dans le pays. 

Contrainte à la fermeture imposée par le pouvoir public, l’Église catholique maintient sa mission caritative « sous une autre forme ». « C’est un moment douloureux, pénible, dur. Mais l’Eglise catholique a souvent eu à se réinventer. C’est une nouvelle étape qui commence. On va continuer à faire du bien sans faire de bruit », avance l’archevêque d’Alger. « L’Eglise catholique tient à remercier toutes les personnes qui ont contribué au fil des années, et de différentes façons, à faire vivre cette œuvre au service des plus vulnérables et du peuple algérien » conclut le communiqué signé par l’archevêque émérite d’Alger. 

Rejoignez les groupes WhatsApp/Instagram de Mondafrique

1 COMMENT

  1. L’Algérie serait-elle le gendarme, aux ordres, de l’Europe pour refouler massivement ses communautaires africains qu’elle défend bec et ongles dans les salons de diverses organisations internationales ?

Comments are closed.