Algérie, Ahmed Gaïd Salah chercherait à constituer un conseil présidentiel

Partages

L’armée algérienne cherche un remplaçant à Abdelkader Bensalah, un proche de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika à qui il revient, à la tète du Conseil de la Nation, de présider aux destinées de l’Algérie durant la période actuelle de transition.

A la veille de la mobilisation décisive du 5 avril où le peuple algérien fera savoir s’il accepte la main tendue du chef d’état major, l’entourage du général Ahmed Gaïd Salah cherche des concessions symboliques à proposer aux manifestants tentés par un « dégagisme » général. Ne serait-ce que pour gagner du temps et éviter que les hauts gradés, dont les proches de Gaïd, soient eux aussi désignés comme des complices de l’ancien régime honni.

Ahmed Gaïd Salah et les siens songent à écarter de ses fonctions Abdelkader Bensalah, l’actuel président du Conseil de la Nation et l’intime de l’ancien président Bouteflika à qui il revient constitutionnellement de gérer la transition actuelle. Les militaires préféreraient confier cette tache à un conseil présidentiel qui ferait appel à des personnalités moins marquées que Bensalah et à même de calmer la colère populaire.

Des pourparlers discrets

Une personnalité comme maitre Bouchechi, qui avait démissionné, voici un an, des ses fonctions de député du FFS , un parti démocratique à dominante kabyle, pourrait jouer un rôle majeur dans les jours qui viennent. Membre de la Ligue des droits de l’homme, cet homme connu pour son indépendance et qui a de bons contacts auprès des grandes ONG, défendait toutes les parties prenantes, y compris les islamistes, durant la décennie noire.

Des contacts ont été pris par l’Etat Major avec Ali Benflis, l’ancien Premier ministre de Bouteflika qui fut, durant l’élection présidentielle de 2014, le principal opposant du régime.

Il semble enfin que des passerelles existent désormais entre l’entourage de Gaïd Salah et les islamistes du MSP, fondé par feu Mahfoud Nahnah, l’héritier des Frères Musulmans en Algérie. aux premiers temps du règne d’Abdelaziz Bouteflika, Abderrazak Mokri, le chef de ce parti dont l’opportunisme est connu, vécut une véritable lune de miel avec le président algérien. Pourquoi aujourd’hui ne pas cautionner une transition gérée par les militaires?

Le niet de Ramtane Lamamra

D’autres noms encore de personnalités sollicitées par l’armée sont avancés. Ramtane Lamamra, l’ancien ministre des Affaires Etrangères de Bouteflika, aurait refusé de négocier une feuille de route avec le haut commandement militaire de l’ANP, croient savoir nos confrères d’Algérie Part.

Nommé vice-premier ministre du nouveau Premier ministre, Nourredine Bedoui avant d’être démissionné quelques jours plus tard, sans doute pour rester en réserve de la République, ce diplomate brillant et courtois passe pour avoir le soutien des Français et la protection des Américains. D’où l’intérêt qu’il y aurait eu pour le patron de l’armée, qui se veut le pivot de la transition en cours, d’associer un Lamamra à la nouvelle architecture institutionnelle.

.

Partages
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
AOUABDIA
Invité
AOUABDIA

حذرنا الله تعالى من هذا الصنف من الناس الذين يتلاعبون و يروجون الى ما يخدمهم و يرضيهم ، و ها نحنوا نعيش مثل هذا الوصف مع عصابة بني ال بوتفليقة و حشيتهم… حيث ياكدون على تطبيق المادة 102 من الدستور و يغفلون عن المادتين 7 و 8 من نفس القانون…
لقد تجاهلوا شعبهم الى دراجة الوقاحة بتجاهل الكلي لمطالب الحراك الذي كبر من جمعة الى الاخرى ليشمل ما يقارب خمسة و عشرون مليون نسمة
اي معدل الهيئة الناخبة الجزائرية الذي ستصنع التاريخ…و تذل العصابة و يكون لها اشد عذاب

فقد ذم الله تعالى من فرق بين آيات القرآن، فقبل بعضها ورد بعضها، وآمن ببعض الكتاب وكفر ببعض، وتوعدهم بوعيد شديد فقال: 
فَتُؤْمِنُونَ بِبَعْضِ الْكِتَابِ وَتَكْفُرُونَ بِبَعْضٍ فَمَا جَزَاءُ مَنْ يَفْعَلُ ذَلِكَ مِنْكُمْ إِلَّا خِزْيٌ فِي الْحَيَاةِ الدُّنْيَا وَيَوْمَ الْقِيَامَةِ يُرَدُّونَ إِلَى أَشَدِّ الْعَذَابِ وَمَا اللَّهُ بِغَافِلٍ عَمَّا تَعْمَلُونَ 

moh
Invité
moh

Mr beau ,je croyais que l’operation oiseau bleu a tiré à sa fin il y a belle lurette
de grace chercher un autre étang pour votre chasse à la ligne car les algériens sont vaccinés contre vos ramifications de voir l’Algérie à feu et a sang .quelque soit ton niveau dans ce metier essaie une mise à niveau ou un simple talonnage dans un desert obscure dans lequel t’ont déposer tes donneur de mission.
nous algériens ,sommes unis pour le meilleurs et pour le pire et essaie cette aventure ailleurs ou tout au moins de s’intéresser a tes gilets jaunes.

Maysar
Invité
Maysar

Désolé Monsieur Nicolas beau , Bouchachi n’a pas démissionné il y a un an , mais en Mars 2014 !

Slogman
Invité
Slogman

Le régionalisme, comme prévu, prend son élan pour décoller dans le ciel d’Algérie !

La question est pourtant simple: bande d’egocentriques, qu n’allez vous laisser à vos descendants ?

Au lieu de construire un projet NATIONAL, le débat se perd dans des dissensions …. comme pour les Gilets jaunes !

Quel est le seul dénominateur commun ou point de départ accepté pour tous les Algériens ?

Slogman
Invité
Slogman

Pour que l’Algerie vive ( verbe: vivre), le dégagisme est indispensable … pour tous y compris El gringo Gaid Salah, Hanoun, Ouyahia, Sellal, tout ministre du temps de Boutef, Hanouna, …. !

AlgMusAraAmz
Invité
AlgMusAraAmz

Le FFS et le RCD sont deux parties qui se cachent derrière les Berbères de la Kabylie en soustrayant les Chaouis, M’ Zab et Touareg. Ils prétendent être le porte parole de ces fractions mais en réalité ils opèrent pour les intérêts de leur chère mère la France et il est facile de déceler cette appartenance dans le langage qu’ils utilisent et la langue avec laquelle ils s’expriment. D’ailleurs les leaders de ces partie ne connaissent l’Algérie que s’ils ont un discours ou une intervention dans les médias.

Maysar
Invité
Maysar

Monsieur Nicolas Beau , si des partis comme le FFS et le RCD sont presque exclusivement cantonnés en Kabylie , ce n’est pas à cause d’un quelconque caractère régionaliste de leurs programmes ou de leur composantes humaines comme vous l’insinuez clairement , mais c’est parce que le pouvoir du clan d’Oujda l’a décidé ainsi pour maintenir t-out le pays sous sa domination ! Et lorsqu’il y aura véritablement des élections démocratiques , libres et transparentes où le peuple s’exprimera de façon souveraine , nous saurons qui est quoi dans ce pays et ce que représentent ces deux partis que vous traitez de kabyles , en mordant à l’hameçon du pouvoir algérien ! Je porte à votre connaissance que les slogans criés aux quatre coins d’Algérie par les gosiers de dizaines de millions d’Algériens depuis le 16 février à Kherrata à Béjaia jusqu’ à aujourd’hui , tels que  » Algérie libre… Lire la suite »

Slogman
Invité
Slogman

La bande de copains se reconstitue pour un nouveau tour de manège pour ce pauvre peuple qui ne demande que la paix !

maamar
Invité
maamar

parfaitement kabyle le FFS. Qui présidait à sa création ? n’est ce pas les berberistes qui sont à l’origine? Ait ahmed qui durant toute la guerre contre la france se pavanait en costume cravate dans les hotels du monde s’est donné du courage pour porter un treillis apres le cessez le feu et jouait au chef militaire qu’il n’avait pas le courage de jouer durant la guerre.Malgré cela le FFS reste un parti toujours avec des zizanies internes dues au racisme qu’il transporte dans ses veines.BOUTABOU et tous les autres l’ont bien signifié y’a pas longtems. Mr Beau tout ce que vous dites est pure verité meme quand vous lancez des hypotheses que la basse cour ne comprend pas. bon courage Mr BEAU dites nous tout ce qui vous passe par les meninges vous etes à mille lieues votre site me change des apprentis et pseudo démocrates qui ont biberonné… Lire la suite »

TLM
Invité
TLM

C’est incroyable la méconnaissance des médias étranger de la situation en Algérie. Un mouvement populaire d’une ampleur inédite et massive qui vient de balayer en six semaines un régime ultra présidentiel qui avait tous les pouvoirs en main qui plaçais et démettais des généraux à l’instar de Gaid Salah, de guider des partis ou faire disparaître d’autres,…. et là en nous parle de l’armée qui veut placer des hommes selon son bon vouloir ou le bon vouloir des chancelleries étrangères (France, USA, EUA…)
En ce moment on parle de REVOLUATION POPULAIRE
Soyons nombreux le Vendredi 5.

Nicolas Beau
Editor

Le FFS est majoritaire en Kabylie et fondé par une personnalité kabyle charismatique. KLe FFS est à dominante kabyle, ce n’est pas une insulte, bien au contraire. La Kabylie a été à l’avant garde dans la dénonciation du régime. Et même si Mondafrique se trompe, c’est juste une erreur. pas de « hote » là dedans

Farid
Invité
Farid

Donc comme ça le FFS est un parti kabyle…vous n’avez vraiment mais vraiment pas honte?

DZMAN
Invité
DZMAN

Arrêtez Monsieur Beau, le peuple Algérien voit très bien ou est ce que vous voulez en venir. L’Armée Nationale Populaire est le rempart de l’Algérie, digne héritière de l’ALN. Même si certains de ses dirigeants ne sont pas blanc comme neige (ce n’est pas une exclusivité Algérienne d’avoir des dirigeants corrompus) mais l’écrasante majorité des hommes de troupes ainsi que les jeunes officiers, Bac+5, sont patriotes et aime l’Algérie plus que tout au monde. Laissez l’Algérie parachever son indépendance et construire un pays fort sans perturber le processus. Nous savons qu’il y a des parties qui s’inquiètent de voir le peuple Algérien prendre son destin en main, logique, ils voient cela comme une menace réelle de leurs intérêts. Ne vous inquiétez pas, notre révolution n’est pas dirigée contre les intérêts logiques et légitimes mais, contre l’oppression des peuples et l’exploitation de leurs richesses. Nous l’avons fait hier et nous le… Lire la suite »