Alger, les comptes cachés de Benamor à Hong-Kong

Partages

Longtemps protégé à l’époque d’Ahmed Gaid Salah, le milliardaire Mohamed Laid Benamor, l’une des plus grosses fortunes en Algérie et naguère l’un des bailleurs de fonds des campagnes électorales d’Abdelaziz Bouteflika, est aujourd’hui rattrapé par la machine judiciaire.

A la suite d’une commission rogatoire envoyée par la justice algérienne à Hong Kong pour réclamer des informations sur les avoirs bancaires et investissements de plusieurs oligarques algériens comme les Benhamadi du groupe Condor, les juges algériens ont débusqué les comptes cachés et secrets de Mohamed Laid Benamor. Des comptes offshore qui n’ont jamais été déclarés aux autorités algériennes.

Grâce à une bonne coopération avec les autorités judiciaires de Hong Kong qui ont accepté de livrer des informations substantielles sur les affaires dissimulées des oligarques algériens, les juges algériens ont pu déterminer l’ampleur de la fortune cachée par Mohamed Laid Benamor. Ce dernier se permettait de nombreux luxes princiers grâce à cet argent transféré illicitement depuis l’Algérie. Avec cette fortune, le milliardaire algérien s’offrait une suite pendant toute l’année au luxueux Four Seasons Hotel George-V de Paris. Pour ce plaisir, l’oligarque algérien payait l’équivalent d’un million d’euros par an. De l’argent qui était transféré depuis Hong Kong à l’abri des regards indiscrets des autorités algériennes.

Partages