Alger, les boules puantes de la Présidentielle

Partages

L’homme d’affaires et ancien député du RND, Omar Alilat, proche du candidat aux élections présidentielles et ancien Premier ministre Abdelmajid Tebboune, est en garde à vue à la brigade de gendarmerie de Bab El Jedid (Alger) pour des soupçons de corruption.

Les agents de la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), l’une des principales branches des services secrets algériens, ont procédé ce matin à l’arrestation de l’ex-député RND Omar Alilet, qui a fait fortune dans le commerce de l’alcool.

L’enquête déclenchée sur les financements occultes de la campagne électorale du candidat aux élections présidentielles Abdelmadjid Tebboune, a-t-on appris de source sûre. L’ex-député de la wilaya de Béjaia a été conduit ce matin à la caserne Antar, le plus important centre opérationnel des services secrets algériens à Alger.

Un protégé d’Ouyahia

Après avoir été protégé par l’ancien Premier ministre Ouyahia, aujourd’hui en prison, Omar Alilet était devenu, ces dernières semaines, un homme clé du réseau de Tebboune. Une certitude, Abdelmadjid Tebboune mène une campagne électorale avec des moyens financiers considérable et l’aide d’une partie de l’appareil d’Etat et certains gradés bien placés au sein de l’institution militaire. Au point de provoquer la fureur d’Ali Benflis, ancien premier ministre et candidat de poids aux Présidentielles. Ce dernier, nous dit-on, aurait menacé d’abandonner la campagne pour les présidentielles si son principal rival Tebboune continuait à bénéficier d’une manne financière jugée anormale.

La campagne présidentielle en vue des élections du 12décembre semble marquée plus par les coups tordus que par la confrontation des projets?

Partages