Algérie, la constitution schizophrène d’Ouyahia sur les binationaux

Partages
L’ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, qui a été le principal inspirateur du nouveau texte constitutionnel, est légèrement schyzophrène. A son initiative, le texte devait exclure les Algériens établis à l’étranger des postes clés à la tête de l’Etat algérien, sauf si le président Bouteflika maintient son opposition à cet article. Apparemment Ouyahia a vite oublié qu’il a envoyé ses deux enfants à Paris et à Londres pour qu’ils puissent étudier dans les meilleurs établissements. Pourquoi priver l’Etat algérien de ces cerveaux bien faits?
Partages