Ahmada Ag Bibi, le discret agent de l’Algérie au Mali

Partages
A travers leur homme sur place , Ahmada Ag Bibi, qui a joué un rôle central dans la libération des otages au Mali, l’Algérie  place ses pions au Mali et plus généralement au  Sahel


Une centaine de djihadistes maliens ont été libérés ce weekend par les la nouvelle junte militaire malienne. En contrepartie, les groupes terroristes qui s’activent dans le nord du pays pourraient libérer le chef de l’opposition parlementaire Soumaïla Cissé kidnappé il y six mois, ainsi que la française Sophie Pétronin détenue depuis 2016.

Ahmada Ag Bibi, un notable touareg Ifogha de la région de Kidal réputé proche des services de renseignements algériens, aurait joué le rôle de négociateur pour la conclusion du deal entre la junte militaire et les groupes djihadistes. Le mentor d’Ag Bibi, n’est autre que Iyad Ag Ghaly, actuellement émir du Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), constamment sous le contrôle des autorités algériennes, et qui dirigeait  le mouvement indépendantiste Ansar Eddine, celui qui tenta en 2013 de marcher sur Bamako et de prendre le pouvoir avant d’en être empêché par l’opération militaire de la France. 

D’après des sources militaires maliennes, les deux compères se rendent souvent en Algérie, notamment pour se faire soigne  à l’hôpital militaire Aïn Naâdja. « Ils bénéficient de la mansuétude des services algériens et en retour protègent la frontière sud algérienne de toute infiltration terroriste », confie à nos confrères de Maghreb-intelligence un diplomate européen en poste à Bamako. D’ailleurs, dès leur libération la centaine de djihadistes ont été acheminés vers le nord de la ville de Kidal où ils se sont évaporés sous l’œil vigilent des services de renseignement de l’armée algérienne.

Si cette opération menée par Alger avec l’assentiment de Paris réussit, cela permettra à la junte de se procurer une crédibilité à l’international, à moins d’un ultime retournement de situation imposée par l’Algérie qui demeure le véritable maître des horloges dans cette région du Sahel.
Partages