Afrique, des faux comptes facebook en lien avec l’armée française

Partages

Facebook a révélé, mardi 15 décembre, avoir démantelé en Afrique un réseau de faux comptes associé à « des individus ayant des liens avec l’armée française », et se livrant à des activités de propagande au Mali et en Centrafrique, les pays où les militaires français sont intervenus ces dernières années. « Nous avons vu ces faux comptes essayer de promouvoir l’activité de l’armée française dans la région », a confirmé Nathaniel Gleicher, chargé de la politique de sécurité de Facebook, au Monde dont nous reprenons l’essentiel des informations.

L’entreprise Facebook a annoncé, au cours d’une conférence de presse avoir découvert trois nouvelles opérations d’interférence étrangère, c’est-à-dire des fausses pages et faux comptes créés dans un pays par des individus se trouvant dans un autre pays, et destinés à influencer les internautes du pays ciblé. Bien souvent, leur but est d’interférer sur des sujets politiques ou diplomatiques.

Deux de ces opérations étaient gérées depuis la Russie, et la troisième l’était depuis la France. Dans ce dernier cas, Facebook a annoncé avoir supprimé 84 profils, six pages et neuf groupes, dont certains étaient actifs depuis 2018, ainsi que quatorze comptes Instagram. Selon le rapport détaillé, publié par l’université de Stanford et l’entreprise d’analyse des réseaux sociaux Graphika, des chaînes YouTube et des comptes Twitter semblant être liés à cette opération ont également été découverts par Facebook.

La Centrafrique et le Mali dans le viseur

Cette opération ciblait plusieurs pays d’Afrique, et en premier lieu la Centrafrique et le Mali. Dans « une moindre mesure », certains faux comptes incriminés étaient également présents au Niger, au Burkina Faso, en Algérie, en Côte d’Ivoire et au Tchad. Parmi les sujets plébiscités par des faux comptes figurait en très bonne place la présence française en Afrique. 

Partages