Affaire Graciet-Laurent, le Palais marocain marque un point

Partages

Réunie en assemblée plénière ce vendredi à Paris, la Cour de cassation a rejeté le pourvoi formulé par les journalistes Catherine Graciet et Eric Laurent qui contestaient la validité des enregistrements réalisés à leur insu par Maître Hicham Naciri, à l’origine de leur mise en examen pour chantage et extorsion de fonds. L’arrêt rendu par la Cour de cassation, dont la décision est définitive, confirme ainsi l’arrêt rendu en février dernier par la chambre de l’instruction de la Cour d’appel de Reims, qui avait jugé ces enregistrements recevables.

Partages