90000 $ pour une capture de trois tweets de Trump sur le Sahara

Partages

ntrouvables sur Twitter suite à la suspension du compte de Donald Trump, des captures de tweets de l’ancien président américain sont désormais archivées et vendues sous forme de NFT. Une nouvelle technologie de numérisation d’actifs devenue populaire chez les collectionneurs. Ce nouveau phénomène de collection d’objets numériques basé sur la blockchain se popularise mais reste encore méconnu au Maroc.

En janvier dernier, l’ancien président Donald Trump a été banni définitivement du réseau social Twitter pour incitation à la violence après les heurts du Capitole. Après la suspension de son compte, tous ses tweets ont été supprimés de la plateforme.

Récemment, le site Drumpfs.io a décidé de créer des NFT (Non-Fungible Tokens ou Jetons non-fongibles) à partir de captures d’écran de tous ses tweets, désormais introuvables. 

Un NFT est un objet virtuel (chanson, image, photo ou vidéo, ndlr) à l’identité, l’authenticité et la traçabilité uniques et incontestables, grâce à la blockchain. Il confère un titre de propriété numérique unique. On peut donc devenir propriétaire d’une réplique numérique d’un ou plusieurs tweets de l’ancien président américain. « Le NFT est une représentation unique d’un asset réel. C’est ce que l’on peut appeler un ‘jumeau numérique’, qui est unique et échangeable. Pour un objet donné, on génère une sorte d’identifiant numérique unique que l’on peut acheter ou vendre » nous explique Badr Bellaj, spécialiste de la blockchain.

Spéculation sur des NFT concernant le Maroc

En somme, des captures des tweets de Donald Trump ont été numérisés sur la blockchain, et sont désormais achetables notamment avec des cryptomonnaies, en l’occurrence de l’Ether. N’importe quel particulier détenant cette cryptomonnaie peut acheter un des tweets répertoriés, le conserver, ou le vendre sur une plateforme spécialisée dans les œuvres numériques.

Parmi les NFT regroupant les captures des tweets de l’ancien président, une série de trois tweets sur la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara a été achetée par un acquéreur anonyme. Depuis, ce dernier (répertorié sous le pseudonyme « NioBig » ) a mis en vente la série de trois tweets pour une valeur de 40 Ether, soit près de 90.000 dollars sur la plateforme spécialisée OpenSea, qui permet l’achat, la vente et les enchères de NFT.

Partages