Trente quatre pays assurent la sécurité en Mer Rouge contre l’Iran

Le dispositif de sécurité en mer rouge  clairement dirigé contre l’Iran, exclut Israel 

L’Egypte a pris le commandement de la force opérationnelle multinationale 153 le 12 décembre lors d’une cérémonie à Bahreïn. Cette force maritime multinationale (CMF) a été créée par les Etats Unis pour assurer collectivement la sécurité maritime en mer Rouge, à Bab el-Mandeb et dans le golfe d’Aden. Ce partenariat naval dirigé par les États-Unis comprend 34 membres, dont Bahreïn, l’Irak, la Jordanie, le Koweït, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis. L’Inde, Djibouti, le Kenya et Oman sont des pays partenaires du CMF. En moyenne, six à huit navires des pays contributeurs opèrent au sein de la taskforce. Ces efforts ont déjà donné des résultats : plus de 2 500 kilogrammes de drogues illégales d’une valeur estimée à 20 millions de dollars ont été saisis sur un navire de pêche en novembre dans le golfe d’Aden.

Cette collaboration sécuritaire est toutefois clairement dirigée contre l’Iran et ses alliés qui utilisent la mer Rouge pour mener des actions de contrebandes illicites et perturber la navigation internationale. L’Iran a tenté également à plusieurs reprises de saisir des navires de surface sans pilote américains. Le 29 août 2022, la marine américaine a détecté un navire iranien dans le golfe Persique remorquant un USV américain . Lorsque les forces américaines ont répondu, le navire iranien a coupé la ligne remorquant l’USV et est parti. Deux jours plus tard , un autre navire iranien a saisi deux USV qui opéraient en mer Rouge depuis plus de 200 jours sans incident. Deux destroyers lance-missiles de l’US Navy ont répondu rapidement, cherchant à récupérer les USV. L’équipage iranien a refusé de les libérer pendant environ 18 heures, avant de céder le lendemain matin.

L’Égypte a rejoint le CMF pour la première fois en avril 2021 et dirige déjà le nouveau groupe de travail. 

Israël n’est pas encore partenaire de cette coalition et devrait être ajouté en tant que membre officiel du CMF. Cela favoriserait la sécurité régionale, tout en compromettant les efforts de la République islamique d’Iran d’isoler ses adversaires. Israël partage un intérêt dans la lutte contre la contrebande et d’autres activités malveillantes en mer Rouge, et il a précédemment mené des exercices navals avec Bahreïn, les Émirats arabes unis et les États-Unis dans ces eaux axés sur les « tactiques de visite, d’arraisonnement, de perquisition et de saisie ».

La marine israélienne est l’une des plus compétentes de la région et possède une base navale à Eilat située dans le golfe d’Aqaba de la mer Rouge. La marine israélienne comprend des navires lance-missiles, des corvettes, des navires de ravitaillement et des sous-marins, dont beaucoup sont équipés de capteurs avancés et soutenus par des USV et des moyens aériens. Les ressources navales israéliennes comprennent également des dizaines de patrouilleurs exploités par des équipages expérimentés dans la détection et l’interdiction des opérations de contrebande, en particulier celles menées par des mandataires iraniens.

Le fait qu’Israël n’ait pas encore été inclus tient sans doute à la réticence de plusieurs partenaires musulmans au sein de la CMF.

 

Previous articleCe 14 janvier 2011 qui ébranla la Tunisie
Next articlePasse d’armes sur Wagner entre les USA et la Russie à l’ONU
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)

1 COMMENT

  1. La majorité n’a pas toujours raison. Hitler et Mussolini avaient bien l’adhésion de la majorité de leurs peuples respectifs. Si les pays dont la puissance déjà acquise cherchent le monopole, les autres sont dans la dynamique de la peur.
    Ceci est dû à l’incertitude liée aussi au vide de sens de l’organisation des Nations Unies qui n’est ni en amont ni en aval, au plus elle se charge d’agrémenter les positions des puissances avec des déclarations moralistes., après coup.
    Ce qui serait opportun est bien de coaliser toutes ces puissances dans un élan de coopération, à commencer par intégrer l’Iran dans le CCG- conseil de coopération du golfe.
    Quant à l’Iran et Israël, je crois que les USA ont tout l’Intérêt à créer les conditions pour un accord de non-agression, en attendant de pacifier tout le Moyen-Orient en le transformant en Éden. Là, Israël aura trouvé le meilleur moyen de se défendre. Il est temps de changer de paradigme. Israël sera la capitale de ce nouveau Moyen-Orient, on me dira que je sois pro projet « sioniste ». Rien du tout, bien que je sois pro-Israël, mes sentiments n’ont rien à voire là-dedans. Israël est l’unique démocratie- bien entendu pas parfaite comme toutes les démocraties-, mais aussi le modèle économique et scientifique. Le plutôt les Arabes reconnaitront leur vacuité, le plus vite ils pourront commencer par rebondir.

Comments are closed.