27 milliards d’euros d’échanges en 2017 France/Maghreb

1
1213
Partages

o

Sur les 48,5 milliards d’euros d’échanges économiques et commerciaux entre la France et le monde arabe en 2017,  27 milliards l’ont été avec les pays d’Afrique du nord et 18 milliards avec les pays du Golfe.

Ces chiffres très significatifs ont été révélés dans le sillage du 3e Forum économique France-Monde arabe tenu le 7décembre à l’Institut du Monde arabe, à Paris, et publiés par la chambre de commerce franco-arabe (CCFA).

L’Algérie tête de gondole

Dans cette liste, le Maroc occupe la troisième place, avec 14% de l’ensemble des exportations françaises vers le monde arabe. Il est devancé par l’Algérie, qui s’arroge la première place avec 16% d’échanges avec la France, suivie de près par… l’Arabie Saoudite (15,1%) et la Tunisie (10,9%). La cinquième place a été occupée par le Qatar, avec 6,7%.

Dans son document, la chambre de commerce franco-arabe indique que les principaux secteurs d’exportation française dans le monde arabe sont la mécanique, l’électricité et l’électronique – soit 24% des exportations de la France vers cette région-, suivi de l’agroalimentaire (13%), et la pharmaceutique, cosmétique et parfum (9,7%).

La France, 1er partenaire du Maroc

Mais la France reste le premier partenaire économique du Maroc en 2017, selon les chiffres officiels fournis par le département des Affaires étrangères français. Les transferts financiers des Marocains résidant en France ont atteint, eu cours de 2017, 2,14 milliards d’euros, soit 35,4% du total des transferts reçus à ce titre par le Maroc.

Par ailleurs, la France a une nouvelle fois, en 2017, fourni le premier contingent de touristes étrangers au Royaume chérifien, avec 3,53 millions d’arrivées (soit 31% du total des arrivées).

 L

Partages
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Ismail ALjazaeri
Invité
Ismail ALjazaeri

Si la France veut garder cette place privilegiee avec l’Algerie, elle doit l’entretenir et faire en sorte que les interets Algeriens soi aussi preserves. Sinon, c’est pas les alternatives qui manquent.