Tir de barrage contre un Islam français livré aux Turcs

Partages

Le 1er juillet, le Turc Ahmet Ogras, qui à Bagnolet anime la grande mosquée et a créé une agence de voyages prospère, succédera au Marocain Anouar Kbibech à la tête du Conseil français du culte musulman (CFCM). Ue première! Jusqu’à présent, c’était toujours un maghrébin, depuis la création du CFCM par Nicolas Sarkozy en 2003, était à sa tète. Ce qu’on ne sait guère, c’est qu’en France, autant de mosquées sont dirigées par des Imams turcs que par des imams algériens.

D’où un tir de barrage initié par certains Algériens du CFCM, notamment son secrétaire général Abdallah Zekri, originaire de la communauté mozabite, une dissidence du sunnisme qui a pris racine dans la région du Mzab à l’entrée du Sahara.«Le CFCM est au bord de la faillite», n’hésite pas à dire Abdallah Zekri, l’ancien trésorier qui milite pour que l’on fasse plus de place aux siens dans l’organisation du culte.

Partages