Québec, climat anti musulman après une fake news

Partages

En direct sur la chaine de télévision populaire, « TVA Nouvelles », une journaliste d’un des plus importants groupe de presse du Québec, Québécor, a affirmé, face caméra, qu’à la suite d’injonctions d’une mosquée devant laquelle elle se trouvait, « au moins cinq femmes » qui participaient à un chantier, auraient été interdites de travail à la demande des responsables religieux. Il n’en était rien, l’information était fausse mais le Québec s’est à nouveau embrasé comme c’est le cas à chaque fois que la question des musulmans est abordée. Aussitôt, partis politiques -Premier Ministre québécois inclus-, syndicats, commentateurs et autres réseaux sociaux se sont enflammés pour tomber à bras raccourcis sur le poil de ceux qui auraient commis cette « fatwa »……

Et la chaine de télé d’informations continues persistait: interviews de badauds et de responsables de chantier de travaux publics sur le thème « comment, en 2017, au Canada, des femmes peuvent-elles être interdites d’emploi pour des considérations religieuses ? » Seuls, les responsables de la mosquée ont gardé leur calme. Ils ont affirmé n’avoir donné aucune consigne de ce type et ont demandé que la chaine de télévision produisent les preuves de ses affirmations. Elle a affirmé pouvoir les produire avant de se rendre à l’évidence: le maelström de réaction était issu d’une fausse nouvelle….. Une « information » qu’elle ne s’était pas donnée la preuve de vérifier.

Il s’en est fallu de peu pour que « la Meute », organisation locale d’extreme droite déclenche ses foudres contre la communauté musulmane de Montréal. La manifestation qu’elle avait immédiatement organisée devant la mosquée incriminée a été annulée. Ces groupes continuent pourtant à attiser la haine en prétendant qu’il n’y a pas de fumée sans feu.

Dans le même temps, la mosquée aurait reçu des menaces en tout genre et des messages de haine. Pour l’heure les responsables musulmans s’interrogent sur les suites à donner…. Cette affaire témoigne pourtant d’un climat délétère quelques jours après qu’un organisme d’étude d’opinion soit arrivé à la conclusion que l’attaque contre la mosquée de Québec l’an dernier était « l’événement le plus important de la décennie »….

Partages
Publicités