Nouveau scandale de moeurs au Maroc

Partages

C’est un énième scandale sexuel qui éclabousse la scène politique marocaine à dix jours du renouvellement des membres de la chambre des représentants. En effet, la presse a rapporté que le président du groupe parlementaire du PJD vivait depuis quelques temps une idylle avec une jeune députée du même parti. La presse a évoqué même de longs apartés entre les deux élus dans l’un des bureaux du parlement.

Abdallah Bouanou, le président du groupe parlementaire mis en cause a rapidement démenti ses informations, alors que sa collègue Aatimad Zahidi a préféré déposer plainte contre le journal Al Ahdat, qui l’a accusée d’entretenir une relation extraconjugale. La plainte sera déposée en France où réside une partie de sa famille.

D’un autre côté, le président du parlement a convoqué les deux députés mis en cause. Une convocation qui a soulevé un tollé dans les réseaux sociaux, les internautes estimant que la présidence du parlement se substitue à la justice sur la base de la seule rumeur. Un faux pas qui risque de décrédibiliser encore plus le parlement chérifien.

Partages