Mauritanie, les calomniateurs démasqués

Partages

Ceux qui en Mauritanie utilisent des pseudonymes sur les réseaux sociaux pour attaquer l’opposition démocratique, les journalistes indépendants, les hommes d’affaires honnètes et ceux qui ne sont pas dans le camp du président Aziz, commencent à être démasqués. Aly Ould Mohamed Salem ould, directeur du Parc National du « banc d’Arguin », utilise les pseudos « Kantaki » et « Jakuza » pour se livrer à de basses attaques. Quant à Irabiha mint Abdelwedoud, la présidente de la commission nationale des droits de l’homme, elle signe par « Association Mains propres » et « Diopsaidou ».

 

Partages
Publicités
Article précédentAlger, l’empire Rebrab vacille
Article suivantTractations entre Ouyahia et les berbéristes
Nicolas Beau
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres, dont "Papa Hollande au Mali", "Le vilain petit Qatar", "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)