Mali, vers un report des Présidentielles?

Partages

La 3e convention nationale des Forces alternatives pour le renouveau et l’émergence (Fare/An ka wuli) a été mise à profit par son président pour mettre en garde IBK et son gouvernement contre un éventuel report de la date de l’élection présidentielle de 2018. Pour Modibo Sidibé, le ton est assez clair, le président IBK doit s’employer à stabiliser à minima le pays afin d’organiser à date et dans la transparence la présidentielle de 2018.

Longtemps resté en marge des débats autour d’un éventuel report de la date de l’élection présidentielle de 2018, l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé, président des Fare a saisi la tribune de la 3e convention de son parti samedi dernier, pour mettre en garde le régime contre ce qu’il a appelé la trappe des spéculations et des incertitudes distillées alimentées par des intérêts catégoriels en conflit, des ambitions personnelles, des petites stratégies à court terme sans grand rapport avec l’intérêt général.

Pour Modibo Sidibé, le gouvernement doit d’urgence stabiliser à minima le pays et organiser à date et dans la transparence l’élection présidentielle de 2018. “La seule mission urgente que les Fare assignent au gouvernement est de tenir à date et de façon transparente les élections présidentielles de 2018 en rapport avec la classe politique, la société civile et les partenaires du Mali”, a exprimé le président des Fare.

Pour cela, il a invité le gouvernement à entreprendre des initiatives lucides et robustes en termes sécuritaire et politique. “Agir pour garantir la sécurité des personnes et des biens, la lutte contre le terrorisme et les trafics doit être la priorité absolue du gouvernement”, a-t-il conseillé.

Partages
Article précédentMauritanie, un Isolement sans précédent.
Article suivantQue serait l’Algérie sans la Kabylie ?
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)