Mali, des démissions en cascade

0
Partages

Le régime IBK est en passe de battre le record de démissions des Premiers  ministres, ministres et autres hauts placés de l’Administration.

En effet, après la démission du Premier ministre Oumar Tatam Ly, du ministre de la Défense M’Ba N’Daou, de la conseillère spéciale du Président de la République, Kadiatou Konaré dite Aya, du Directeur de la Communication et des relations publiques de la Présidence, Racine Seydou Thiam, c’est au tour du Ministre de la Justice, Garde des sceaux, Me Mamadou Ismaïla Konaté de jeter l’éponge.

En quatre ans de gouvernance d’IBK, il y a eu au moins six démissions, un record jamais égalé en un laps temps, de l’indépendance du Mali à nos jours. La dernière démission qui est celle de Mamadou Ismaïla Konaté a fini par convaincre les derniers partisans d’IBK, qu’il est le problème. Sinon, comment comprendre qu’en seulement quatre ans de gestion, le Mali a connu sa plus grande instabilité gouvernementale  avec quatre Premiers ministres et plus de six remaniements ministériels.

Partages
Article précédentLicenciement d’un cadre de la francophonie anti franc CFA
Article suivantAlger, Bouteflika va bien, merci !!!
Ancien du Monde, de Libération et du Canard Enchainé, Nicolas Beau a été directeur de la rédaction de Bakchich. Il est professeur associé à l'Institut Maghreb (Paris 8) et l'auteur de plusieurs livres: "Les beurgeois de la République" (Le Seuil) "La maison Pasqua"(Plon), "BHL, une imposture française" (Les Arènes), "Le vilain petit Qatar" (Fayard avec Jacques Marie Bourget), "La régente de Carthage" (La Découverte, avec Catherine Graciet) et "Notre ami Ben Ali" (La Découverte, avec Jean Pierre Tuquoi)