Aziz, président des pauvres, n’est pas pauvre

Sneiba El Kory, chroniqueur et journaliste du site mauritanien "Le Calame", partenaire de Mondafrique, s'insurge contre le tournant affairiste pris par le président Aziz

Partages

En 2005, un groupe de militaires renversent le président Taya. Un Comité militaire pour la justice et la démocratie (CMJD) avec, à sa tête, feu Ely ould Mohamed Vall, vient aux affaires nationales et promet de rendre le pouvoir aux civils. La promesse est tenue au bout de dix-neuf mois et, à l’issue d’une élection présidentielle organisée en Mars 2007, Sidi Mohamed ould Cheikh Abdallahi est élu président de la République.

Moins de quinze mois plus tard, il est renversé par le responsable de sa sécurité qu’il vient de limoger. Après donc un petit intermède, les militaires au pouvoir depuis 1978 le reprennent. Le général Mohamed ould Abdel Aziz, nouveau patron de la junte, promet au peuple de promouvoir la justice et de déclarer une guerre sans merci à la gabegie.

Après les fameux accords de Dakar, une nouvelle élection présidentielle, en 2009, lui permet de « légitimer » son coup d’Etat.

Un président des pauvres pas très pauvre

Officiellement, le pouvoir et son gouvernement prétendent que la lutte contre la gabegie a permis de restituer des dizaines, voire centaines de milliards, au Trésor public. D’autres pensent, au contraire, que les slogans comme « président des pauvres » et « campagne d’assainissement de la gestion publique » ont juste servi, à leur promoteur en chef, Mohamed ould Abdel Aziz, et à ses soutiens civils et militaires, de bien asseoir leur emprise sur tous les secteurs de la vie nationale. Certaines affaires aux contours « peu » transparents ont, de fait, jeté le discrédit sur les prétentions, déjà très écornées, du pouvoir et de sa volonté de lutter, réellement, contre la gabegie et la malversation.

Pour preuves, divers grands projets, lancés, par le général Mohamed ould Abdel Aziz, depuis son arrivée au pouvoir en 2008, qui ont coûté, au Trésor, des centaines de milliards, sans être véritablement réalisés.

 

Des scandales à gogo en Mauritanie

Scandales à gogo en Mauritanie

Partages