Le FLN algérien vendrait des sièges de députés

Partages
Le fils du Dr Djamel Ould Abbes, secrétaire général du FLN et homme de confiance du président Bouteflika, vient d’être interpellé par la justice et son domicile perquisitionné.
Les enquêteurs des Services de Sécurité ont saisi à son domicile situé à la Résidence d’Etat du Club des Pins des sommes importantes, qui pourraient provenir, d’après les enquêteurs, du commerce juteux des listes électorales en vue des prochaines législatives du 4 mai. Les formations politiques algériennes ont en effet la fâcheuse habitude de vendre les places d’éligibles sur les listes électorales. Et un siège au parlement est synonyme en Algérie d’enrichissement rapide et facile. Interrogé au cours d’une conférence de presse, le samedi 11 mars, sur l’interpellation de son fils par les services de sécurité dans le cadre d’une affaire liée aux listes électorales, Djamel Ould Abbès ne dément pas. « Il y a une éthique professionnelle et dans ce pays, il y a une justice et des services de sécurité en qui j’ai entièrement confiance »,
Partages