Centrafrique, un congolais à la cour spéciale

Partages

C’est non sans surprise que le président centrafricain Faustin-Archange Touadera, président centrafricain, a choisi Toussaint Muntazini-Mukimapa, Premier Avocat général de la Haute Cour de justice militaire du président du Congo (RDC) Joseph Kabila, pour devenir le Procureur général de la Cour Pénale Spéciale de Centrafrique (CPS).Son principal adversaire, le Sénégalais Mbacke Fall, président des Chambres africaines extraordinaires et dont les compétences reconnues internationalement a été écarté. Créé le 3 juin 2015, ce tribunal mixte centrafricain est chargé de juger les crimes les plus graves commis dans le pays .

Toussaint Muntazini-Mukimapa, colonel de l’armée congolaise connu des initiés de la justice militaire en RDC était dans les petits papiers de l’ONU et de la Cour Pénale Internationale, notamment de sa Procureure, la Gambienne Fatou Bensouda. Cette nomination arrange les autorités centrafricaines qui pourront compter sur la compréhension de ce voisin habitué aux méandres de la justice du président Kabila et à une certaine conception de l’État de droit dans un pays en proie à une anarchie quasi généralisée. La CPI aura désormais un homme aux ordres en la personne du militaire congolais ce qui aurait été plus difficile avec le magistrat sénégalais. La CPS pourra se mettre en place après le recrutement des 30 magistrats dont la moitié de Centrafricains et ses prolongements dans la Minusca.

Une démarche de longue haleine. Certains criminels étrangers pourraient bénéficier d »ici là des mesures de rapatriement dans leur pays d’origine.

 

 

 

 

 

Partages