Une canadienne musulmane interdite d’entrée aux Etats Unis

La politique anti musulmane de l'administration Trump oblige de nombreux musulmans àse réfugier au Canada

Partages

Une citoyenne  québécoise s’est vue, samedi dernier, refuser l’entrée en territoire américain. Est ce en raison du voile qu’elle porte? Née à Fès au Maroc mais de nationalité canadienne, Fadwa Alaoui a été interrogée pendant près d’une heure par la police américaine avant d’être refoulée au bout de quatre heures d’attente. Selon elle, l’interrogatoire des douaniers des Etats-Unis a porté intégralement sur la religion.

Madame Alaoui habite depuis 20 ans au Canada et effectuait jusque la des déplacements fréquents de l’autre coté de la frontière pour y faire des achats. C’est la première fois qu’un tel incident se produit à cette frontière depuis l’arrivée de Donald Trump au pouvoir.

Marches forcées

Le nombre des migrants qui franchissent la frontière des Etats-Unis pour demander l’asile au Canada augmente de façon très importante depuis le décret Trump du 27 janvier dernier. Alors qu’il faisait un froid polaire et qu’une tempête hivernale frappait la province canadienne du Manitoba, vingt deux somaliens ont réussi à rejoindre la ville d’Emerson en provenance de l’Etat du Dakota du Nord aux Etats-Unis.

Selon leurs déclarations ils auraient marché cinq heures par -20°C. Ils ont effectué leur demande d’asile auprès de la Gendarmerie Royale et ont été pris en charge par des bénévoles.

Doigts gelés

Face à l’afflux soudain de ces réfugiés; le gouvernement local se tourne vers le fédéral pour que « les choses se fassent différemment ». Dans les semaines précédentes plusieurs réfugiés sont arrivés au Canada avec des doigts gelés, selon les déclarations de la Gendarmerie. Le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a confirmé l’augmentation de cette tendance dans d’autres provinces du Canada

 

Partages