Des blindés qui passent mal entre Canadiens et Saoudiens

Mondafrique
Partages
 Cette fois ci, c’est l’affaire des blindés vendus par le Canada à la monarchie saoudienne qui refait surface. Le « The Globe and the Mail » a eu entre les mains des photos et des vidéos montrant l’implication des blindés en question dans des opérations contre les civils chiites de l’est du Royaume. Le journal a fait confirmer ces informations par des spécialistes. C’est un épisode de plus dans ce feuilleton dont on pensait que la Cour Suprême avait mis un terme puisqu’elle avait, in fine, autorisé la vente il y a quelques mois après de multiples plaintes pour « violation des droits de l’homme ». 
Le respect des valeurs
Cette fois, Justin Trudeau, le 1er Ministre fédéral a déclaré devant la presse que les allégations du journal était prise « très au sérieux ». Quelques temps auparavant la mInistre fédérale des Affaires étrangères du Canada, Chrystia Freeland avait également fait part de « sa préoccupation » et par la voix de son porte parole avait fait savoir que « en cas de graves violations des droits de l’homme des mesures seraient prises ».
Ces matériels ne pouvaient en aucun cas servir contre des civils: ce qui, selon les images, n’a pas été le cas. Le 1er ministre Trudeau a été plus direct encore: « Nous avons des contrats dans lesquels les gens s’engagent à respecter les lois canadiennes, les termes du contrat et les valeurs canadiennes: on s’attend à ce que ces contrats soient respectés. »
Le contrat en question, signé par le gouvernement conservateur précédent de Stephen Harper porte sur un montant de 13 milliards de dollars US
Partages