Les anti esclavagistes mauritaniens chez Jesse Jackson

Biram Dah Abeid, Président de l' Initiative pour la Résurgence du Mouvement Abolitionniste en Mauritanie (IRA) a été reçu à Chicago par Révérend Jackson, fondateur et président de Rainbow Push Coalition (RPC). Un compte rendu de Bakary Tandia, président de IRA-New-York

Partages

Une Voix charismatique s’élève désormais contre l’esclavage et la discrimination raciale en Mauritanie. Il s’ agit de celle de Révérend Jesse Jackson, compagnon de lutte de Révérend Martin Luther Martin, symbole du mouvement des droits civiques aux Etats Unis.

Il est important de noter que, Rev. Jackson était aux cotés de Martin Luther King au moment de son assassinat á Memphis le 4 Avril 1968. Et c’ est celui qui l’ avait tenu dans ses bras après avoir reçu les coups de fusil devaient emporter sa vie.

Lors de sa rencontre avec le révérend Jesse Jackson, le président du mouvement anti esclavagiste mauritanien IRA Biram eut une occasion exceptionnelle de présenter  le tableau sombre des violations des droits de l’ homme en Mauritanie, notamment l’ esclavage, les déportations, les exécutions extrajudiciaires, l’ expropriation des terres, la registration biométrique discriminatoire…etc.

Il a également saisi cette opportunité pour exprimer sa gratitude et celle de tous les Mauritaniens épris de justice au Rev. Jackson, et á solliciter le soutien de son organisation pour l’ éradication de l’ esclavage et la protection des droits de l’ homme en Mauritanie. Dans sa réponse, Rev. a félicité Biram pour son courage á s attaquer á un problème aussi grave que l’ esclavage qu’ il a eu á combattre avec détermination, et il l’ a assuré de son soutien. Il en a profité pour partager son expérience de la lutte avec lui.

Par ailleurs, Biram a rencontré Mr. Jonathan Jackson (fils du Révérend) ainsi que le staff de l’ organisation. Durant ces discussions, il a parlé en détails de l’ esclavage dans toutes ses formes ainsi que des mesures discriminatoires adoptées par le gouvernement ,i.e. la registration biométrique discriminatoire visant á rendre les Noirs Mauritaniens apatrides dans leur propre pays.

Aussi, Biram a rendu visite á United Africain Organisations (UAO), une organisation avec une vision Panafricaine dont la mission est de défendre les droits des immigrants. Elle est aussi engagée dans la promotion des droits de l’homme d’ une manière générale. Le leadership de l’ organisation a hautement apprécie la visite qu’ il a qualifiée de productive. Désormais, elle se considère comme une partenaire de Abolition Institute qui a planifie les différentes rencontres. Et sa délégation a accompagné Biram á tous les meetings.

Malgré des pressions de plus en plus fortes exercées sur les défenseurs des droits de l’ homme et des obstacles insensés que le gouvernement plante sur le chemin de la liberté, la marche vers une Mauritanie juste est instoppable. Nous sommes convaincus que tous les Mauritaniens — qui croient et respectent la dignité humaine vont joindre leurs efforts pour que tous les citoyens Mauritaniens soient traités d’ une manière juste et équitable

Partages