Algérie: les journalistes de « l’Emission Impossible » menacés de mort

Partages

Après un débat, vendredi 22 décembre, sur Beur TV animé par notre ami Abdou Semmar qui a mis en valeur une vision progressiste de la religion, les journalistes de l’émission font l’objet de menaces de mort sur les réseaux sociaux 

En Algérie,  il demeure encore et toujours dangereux de débattre sur la religion et le fanatisme religieux qui mine encore des pans entiers de la société algérienne. En témoigne, la campagne très virulente que subissent les journalistes de l’Emission Impossible, une émission satirique diffusée chaque lundi et vendredi soirs sur Beur TV, une chaîne de télévision privée.

Depuis vendredi soir, date à laquelle un débat a été organisé autour de la nécessaire relecture du Coran et des Hadiths du Prophète Muhammed à la lumière des évolutions modernes des sciences, Abdou Semmar et son équipe qui prépare cette émission de télévision très regardée par les foyers algériens, subissent des attaques dangereuses sur internet.

Appels à la haine ! 

Conduite par Abdou Semmar, rédacteur en chef également d’Algériepart, l’équipe de journalistes et de comédiens de « l’Emission Impossible » fait effectivement l’objet d’un acharnement caractérisé sur Internet. Et ces dernières heures, cet acharnement a pris une dimension très inquiétante. Des menaces de mort ont été proférées par des internautes fanatisés sur des pages Facebook réputées pour leur engagement en faveur de l’obscurantisme à l’image de 1,2,3 Viva l’Algérie ou RASD Algérie.

Les photos de la vie privée des journalistes algériens ont été détournées et diffusées massivement avec des appels pour les agresser dans les rues. D’autres communautés sur les réseaux sociaux ont lancé des appels pour s’en prendre au siège de Beur TV à Alger. La tension ne cesse de monter.

Et pourtant, l’équipe d’Emission Impossible n’a fait que leur travail de journaliste en invitant un éminent spécialiste du soufisme, Saïd Djabelkhir. Cet intellectuel progressiste a répondu sur un ton franc aux questions d’Abdou Semmar et de Merouane Boudiab, l’animateur de l’émission. L’islamologue a expliqué que certains Hadihts du Prophète sont dénaturés, falsifiés et ne correspondent plus aux réalités des musulmans d’aujourd’hui. Il a également plaidé en faveur de la relecture du Coran à la lumière des évolutions de la science.

Cette analyse a soulevé l’indignation des islamistes algériens qui exercent ainsi des pressions pour contraindre les autorités algériennes à fermer cette émission, un des rares espaces de liberté d’expression qui dénonce les tabous les plus délicats de la société algérienne.

Partages