Algérie, les bonnes affaires du fils Tartag à Paris

Partages

Originaire de Mazouna, près de Mostaganem à l’ouest de l’Algérie puis immigré à Créteil, Ahmed Bessedik est parvenu à développer un business juteux, encore que discret, en travaillant ses réseaux qataris et algériens, notamment le fils de l’actuel patron du DRS, Bachir Tartag.

Avec un frère avocat basé à Londres, Ahmed Bessedik s’était lancé dans la commercialisation de cassettes vidéos notamment de sport. Sa chance fut que le patron du PSG, Al-Khelaifi, vienne lui rappeler leur amitié, né dans les escapades de l’arrière pays niçois. Dans les années 1990-92, le puissant patron de club qatari représentait en effet son pays dans le championnat mondial de tennis et s’entraînait sur la Côte d’Azur.

Du PSG au DRS algérien 

Devenu très proche du patron du PSG, Ahmed Bessedik va même réussir en 2011 d’imposer son frère Bouabdellah comme coordinateur du service communication du PSG. Ahmed Bessedik qui s’est marié à une convertie qui porte le voile, va petit à petit devenir le bras droit de Khelaifi et intervenir sur les choix d’investissements. C’est lui qui fera acheté aux qataris l’équipe de hand ball du PSG et supervisera au départ le club.  Avant la nomination de Jean-Claude Blanc comme directeur du PSG à l’automne 2011, c’est Ahmed Bessedik qui gérait certains dossiers comme fin octobre de cette année là, où il a reçu une délégation de supporters mécontents de ne pas avoir assisté à un match du club parisien à Bratislava en ligue Europa. Puis jusqu’à aujourd’hui et de manière officieuse, Ahmed Bessedik occupe la fonction de directeur en chef des chaines sportifs qataris Bein.

Cette proximité avec le patron sportif le plus puissant du Qatar et du football français, va permettre à Ahmed Bessedik de tisser des relations privilégiées avec les enfants des dignitaires du régime algérien. Bachir Tartag, dit « Si Bachir » et à l’époque simple cadre des services du DRS (services secrets algériens) fait la connaissance de l’enfant de Creteil. Lorsque le général Mediene, dit Toufk, est remplacé, en septembre 2015, comme patron des services algérien par Tartag, le fils de Si Bachir, Mohamed Tartag, 26 ans, s’associe avec Ahmed Bessedik pour créer en mars 2016 H.Global Invest, comme l’a révélé « Maghreb Confidentiel ».

Gageons que la petite PME de business du sport, cœur de métier du beur de Creteil, va connaitre un nouvel essor.

Partages