Algérie : des diplomates aux abonnés… absents 

Partages

Certaines mauvaises habitudes ont la vie dure au Palais des Anassers, et ne semblent pas encore prêtes à disparaître en dépit de l’’avènement d’un nouveau Ministre pourtant réputé pour sa rigueur et son exigence en matière de sérieux et de discipline. L’Ambassade d’Algérie à Bruxelles est gérée, depuis le premier jour du Ramadan par un Chargé d’affaire par intérim. L’Ambassadeur en titre, en l’occurrence Amar Belani, qui pourtant n’arrive pas à se faire oublier, a choisi de passer son mois de jeûne dans sa famille à Guelma.

Il en est de même pour l’Ambassadrice  à Vienne. Après avoir bénéficié d’un mois et demi de congé de maladie, celle-ci a opéré, il y a quelques semaines, un retour timide aux affaires. Depuis le début de son exercice dans la capitale autrichienne, les délégations algériennes qui s’y rendent pour participer aux rencontres internationales sont livrées à elles mêmes parmi les délégations étrangères accréditées auprès de l’Office des Nations Unies à Vienne.

Partages